Les réouvertures étaient attendues avec impatience. Comme le relatait La Gazette dans sa dernière édition, la société Vert marine en charge de la gestion des centres aquatiques communautaires Aqualude, à Mantes-la-Jolie, Aquasport, à Mantes-la-Ville et celui de Conflans-Sainte-Honorine, avait publiquement annoncé, le 5 septembre, leur fermeture provisoire pour une durée indéterminée en raison de la hausse du coût de l’énergie. Cette décision était déplorée tant par les habitants que par les élus. Pour tenter de solutionner ce problème, une réunion a été organisée le 14 septembre entre l’entreprise gestionnaire des équipements aquatiques et la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise (GPSEO). Une solution ayant été trouvée, les centres aquatiques Aqualude et Aquasport ont rouvert le 17 septembre. La réouverture a eu lieu le 19 septembre pour celui de Conflans-Sainte-Honorine.

« Nous avons manifesté notre vif mécontentement auprès des dirigeants de Vert marine qui nous ont entendus. Notre priorité était de trouver une solution sans délai pour les usagers », résume Cécile Zammit-Popescu, présidente de GPSEO et maire DVD de Meulan-en-Yvelines, dans un communiqué de presse daté du 14 septembre.

La possibilité de se rendre à nouveau dans les piscines réjouit, en tout cas les nageurs. Au lendemain de l’annonce de la réouverture des trois équipements aquatiques, ils étaient effectivement nombreux à témoigner de leur satisfaction et même de leur soulagement. « C’était une situation assez inédite et au début j’ai eu du mal à croire que les piscines avaient vraiment fermé. J’ai l’habitude de venir [à Aquasport] et le fait de la voir fermée cela me faisait vraiment bizarre. J’avais vraiment peur qu’elle ne rouvre pas ! », confie une ­Mantevilloise.

« La réouverture des piscines est aussi importante pour apprendre à nager aux enfants et à toutes les personnes qui ne le savent pas. Sans piscine, comment voulez-vous faire ? », poursuit Sarah, une Mantaise et mère d’un enfant de six ans en ajoutant que la natation est aussi recommandée pour des personnes souffrant de problèmes articulaires.

L’accord ayant été conclu avec Vert marine prévoit de faire bénéficier « jusqu’à fin 2022 » la société gestionnaire « des tarifs de l’électricité de la communauté urbaine afin d’alléger la facture énergétique de ces trois équipements ». Un dédommagement des abonnés est également prévu.

Dans son communiqué de presse, GPSEO indique également que « la communauté urbaine étudie différentes solutions de sobriété énergétique à mettre en œuvre rapidement sur ses 11 piscines » ce qui représente la totalité des équipements aquatiques communautaires. Parmi les mesures envisagées, on trouve notamment celle d’une « baisse de la température de l’eau » mais aussi de « la fermeture des bassins ­extérieurs ».