Non, c’est non. Le projet de loi sur la réforme des retraites ne passe toujours pas auprès de plusieurs syndicats. Pour le faire savoir, une journée de grève nationale interprofessionnelle a été organisée le 29 septembre. En vallée de Seine, l’union syndicale Solidaires des Yvelines s’est ­rassemblée devant la gare. « [On est] en colère par rapport à la perspective d’avoir une augmentation de l’âge [de départ] à la retraite », déclare un gréviste en confiant sa crainte de voir, malgré les contestations, ce projet de loi « passé en force ».

« [La grève a aussi] comme mot d’ordre l’augmentation des salaires [en raison de] la détérioration du pouvoir d’achat depuis plusieurs années [et de] l’inflation », poursuit-il des autres revendications en insistant sur la détermination des grévistes à poursuivre leurs actions en cas d’absence de réponses du gouvernement sur ces différents sujets. Dans un communiqué de presse, « Solidaires revendique un SMIC à 1 700 euros net ».

En plus de ce rassemblement, l’union syndicale Solidaires des Yvelines a aussi organisé à la bibliothèque de La nouvelle réserve, à Limay, une formation gratuite pour aider les habitants à comprendre leurs bulletins de salaire afin de ­lutter contre d’éventuelles inégalités.