Carrières-sous-Poissy a été récompensée par les conseils départementaux des Yvelines et des Hauts-de-Seine pour la reconstruction et l’extension de l’école publique élémentaire Jean Giono. Mercredi 12 octobre dernier, aux Universités des mairies de l’Ouest Parisien qui se sont tenues à Port Marly, la ville de Carrières-sous-Poissy a reçu le Prix interdépartemental 2022 de l’innovation urbaine catégorie « Innovations architecturales, paysagères et environnementales » pour le projet de reconstruction de l’école Jean Giono.

Alors que la reconstruction et l’extension de l’école Jean Giono touche à sa fin et que l’engagement pris par la municipalité d’une ouverture le 3 janvier prochain sera tenu, la qualité architecturale et environnementale du projet a retenu l’attention des conseils départementaux des Yvelines et des Hauts-de-Seine. Le prix a été remis en présence de Gérard Larcher, président LR du Sénat, de Pierre Bédier, président LR du conseil départemental des Yvelines, de Pierre Fond, président de l’Union des Maires des Yvelines, de Georges Siffredi, président LR du conseil départemental des Hauts-de-Seine, et de Jacques Kossowski, président de l’association des Maires des Hauts de Seine.

Un prix qui souligne l’engagement de la municipalité en matière d’environnement. Lorsque la nouvelle municipalité a été élue en juillet 2020, le projet de reconstruction et d’extension de l’école Jean Giono a été qualifié d’ultra-prioritaire. Un an plus tard, en juillet 2021, un Marché Global de Performance (MGP) a été attribué à un groupement d’entreprises dont la société Maître Cube, créateur de solutions Bois, a été désignée mandataire. Cette société, premier opérateur national de construction bois, a été retenue à l’unanimité par la Commission d’appels d’offres pour la qualité de son projet.

Le choix du bois pour la construction de l’école Jean Giono répond à une exigence forte en matière de développement durable et d’intégration paysagère. Ainsi la construction est composée à 70 % de bois dont les 4/5e sont des bois de résineux en provenance de différentes régions françaises. Une décision aussi esthétique que vertueuse d’un point de vue écologique. Ainsi, 1m3 de bois permet de stocker 1 tonne de dioxyde de carbone.

Pour Eddie Aït, maire SE de Carrières-sous-Poissy, « l’exemplarité du projet en matière environnementale était un critère majeur. Pour notre ville, la reconstruction totale d’une école comme l’école Jean Giono était l’occasion de remplir un double objectif : celui d’une école fonctionnelle adaptée aux besoins des élèves et de l’équipe enseignante, et celui d’inscrire Carrières-sous-Poissy dans une dynamique toujours plus responsable ». L’édile se félicitant par ailleurs de « la qualité du partenariat noué avec tous les acteurs, qu’ils soient privés, institutionnels ou des riverains, enseignants et parents d’élèves ».

Crédits photo : Ville de Carrière-sous-Poissy