Un revirement de situation concernant la circulation en vallée de Seine du train normand 13157, de 16 h 50, de Saint-Lazare à destination de Rouen (Seine-Maritime). Alors que la Région Normandie avait fait part de son souhait de supprimer, dès septembre 2022, les arrêts de ce train en gare de Rosny-sur-Seine et de Bonnières-sur-Seine, Patrick Stefanini (LR), conseiller départemental du canton de Bonnières-sur-Seine et administrateur d’Île-de-France mobilités (IDFM, autorité dépendant de la Région francilienne en charge des transports, Ndlr) avait déposé, le 25 mai dernier, un amendement lors du conseil d’administration d’IDFM concernant la cession d’une rame à la Région Normandie.

« Considérant l’annonce par la Région Normandie de la suppression, dès la rentrée de septembre 2022, de la desserte de Rosny-sur-Seine et de Bonnières-sur-Seine par le TER de 16 h 50 de Saint-Lazare à destination de Rouen […] le conseil d’administration propose de […] signer la convention relative au transfert […] sous réserve que la Région Normandie maintienne l’ensemble des arrêts dans les gares franciliennes des TER circulant entre Paris et la Normandie », avait déclaré Patrick Stefanini dont les propos avaient été relayés dans l’édition du 16 juin de La Gazette.

Suite à cet amendement, dans un courrier daté du 18 octobre que La Gazette a pu se procurer, le président de la Région Normandie, Hervé Morin, a annoncé à la présidente de la Région Île-de-France et d’IDFM, Valérie Pécresse, un maintien provisoire des arrêts du train normand 13157. « Les différents échanges entre nos équipes sur ce sujet n’ont pas permis de trouver à ce stade une solution alternative, aussi j’ai demandé à [la] SNCF de maintenir ces arrêts tant qu’aucune autre solution n’est trouvée », écrit-t-il avant d’ajouter : « Je vous serai en conséquent vivement reconnaissant de bien vouloir procéder, conformément aux termes de la délibération du conseil d’administration d’Île-de-France mobilités du 25 mai 2022 à la signature de la convention de cession d’une rame BGC par Île-de-France mobilités à la Région Normandie ».

Les usagers réguliers du train 13157 rencontrés le 30 novembre en gare de Rosny-sur-Seine se félicitent, en tout cas, de cette décision. « Je le prends souvent et j’aimerais bien que cela continue », confie un Rosnéen. Néanmoins, des changements de la desserte pourraient survenir après l’arrivée du prolongement du RER E en gare de Mantes-la-Jolie. « Cela n’est pas contestable qu’une fois qu’Eole arrivera il y aura des changements en termes de desserte », affirme Patrick Stefanini à La Gazette le 30 octobre.

Ces changements attendus ne sont effectivement pas niés par Hervé Morin. « La desserte qui sera mise en place après la mise en place du service d’Eole devra permettre de résoudre cette difficulté (à savoir permettre aux Normands d’avoir un train plus rapide et attractif et des conditions de transport améliorées avec l’arrivée du RER E pour les Yvelinois, Ndlr). Je souhaite donc que nos équipes puissent échanger afin d’aboutir à une grille de desserte post-Eole concertée », explique-t-il en insistant sur le caractère « dérogatoire » des arrêts à Rosny-sur-Seine et à Bonnières-sur-Seine pour un train normand entre Paris et Rouen.