Il y a désormais trois ans, la Ville de Villennes-sur-Seine créait une délégation dédiée aux Transitions écologique et énergétique, afin d’anticiper une éventuelle hausse des coûts. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce sujet est plus que jamais ­d’actualité.

« L’équilibre budgétaire des collectivités territoriales est mis à mal par la forte hausse des coûts des énergies, explique Adrien Perret, adjoint au maire délégué aux Finances, dans un communiqué. C’est pourquoi, avec les services municipaux, nous étudions les manières de réaliser des économies substantielles ».

Cette volonté se traduit par des mesures concrètes, d’ores et déjà déployées, à commencer par le passage à l’éclairage LED dans les espaces communaux. Certains d’entre eux sont également éteints à minuit, comme dans les parcs, la halle du marché, le lavoir de la rue de l’Ancienne-mairie ou encore l’église. Les panneaux d’affichage lumineux sont quant à eux désactivés entre 22 h et 6 h.

Pour ce qui est de l’extinction des éclairages de la voirie, les choses se compliquent. En effet, ces derniers relèvent de la responsabilité de la Communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise (GPSEO). La Ville de Villennes-sur-Seine assure cependant avoir « demandé à GPSEO de procéder à l’extinction de l’éclairage public sur la totalité du territoire communal, de minuit à 6 h du matin », un éclairage partiel étant ­techniquement impossible.

Le chauffage des bâtiments communaux est également concerné par les mesures de sobriété énergétique. Outre leur allumage tardif, la température est désormais réglée à 19 degrés la journée, contre 16 degrés la nuit, les week-ends et les jours fériés.

« Le plan de sobriété est motivé par les enjeux climatiques et réglementaires puisque la France doit réduire de 40 % sa consommation d’énergie d’ici 2050, poursuit Virginie Oks, adjointe au maire déléguée aux Transitions énergétique et écologique. Villennes fait donc sa part en tentant de rattraper autant que possible son retard en matière d’isolation mais aussi de chauffage peu émissif. »