La galère des Pisciacaises et Pisciacais est-elle sur le point de prendre fin ? La municipalité vient en tout cas de faire un pas vers eux en annonçant une réunion publique pour le lundi 30 janvier, à 20 h, au théâtre de Poissy, pour aborder la dégradation du service de bus. La maire LR, Sandrine Berno Dos Santos, sera présente aux côtés des élus du conseil municipal, mais également des représentants de l’opérateur en charge du réseau de transports de la ville, Keolis.

La Ville invite ses administrés à prendre part à cette soirée d’échanges, pour qu’ils puissent leur « faire part de leurs difficultés et attentes relatives aux dysfonctionnements du réseau de bus ». Nul doute qu’ils seront nombreux à faire entendre leur voix. En effet, cela fait plusieurs mois que les habitants font part de leur exaspération, en témoigne la création du « Collectif plus de bus Poissy ». Ce dernier n’hésite pas à pointer du doigt les dysfonctionnements du service de bus de la ville, à savoir la suppression de nombreuses dessertes, les trajets bondés, les annulations et retards à répétition ou encore la baisse du nombre de bus, la future disparition de la ligne 24 et la fin de la desserte de La Bruyère par la ligne 52.

Le collectif est allé jusqu’à lancer une pétition qui a recueilli, à l’heure où nous écrivons ces lignes, plus de 800 signatures. « Cette situation est liée au changement d’opérateur, avance le collectif dans sa pétition. En août 2021, la majorité du conseil régional, présidé par Mme Valérie Pécresse, a décidé de mettre en concurrence les sociétés de transports et a choisi la moins cher, la société Keolis. D’où la baisse des salaires des chauffeurs, la dégradation de leurs conditions de travail, le recours massif à l’intérim. Comment attirer de nouveaux chauffeurs dans ces conditions ? »

Cette future réunion publique sera l’occasion, pour la municipalité et Keolis, de répondre aux problématiques rencontrées par les usagers en colère.