« La Centrale ». Un mot – ou plutôt un site internet – qui parle à tout le monde. En 2-3 clics n’importe quel internaute peut rechercher sa voiture idoine dans le but de l’acheter. Dans le quartier du Val Fourré, cela évoque une tout autre chose. En un sms à un call-center de la drogue, les dealers pouvaient vous livrer jusqu’à votre domicile. Cela ne sera désormais plus le cas. Mais ce coup de filet a mis du temps à se préparer.

Tout commence au mois d’octobre 2021 lorsque les enquêteurs de la sûreté urbaine de la commune mantaise reçoivent une information d’un anonyme : dans la rue Maryse-Bastié se cacherait un lieu de trafic des plus actifs du secteur. 8 mois plus tard, une synergie se forme avec l’antenne de l’office de lutte contre les stupéfiants de Versailles, ou OFAST, afin de déployer tout un système de surveillance dans le but d’identifier le réseau entier. Il découvre alors que le grand patron de cette économie souterraine chapote tout cela depuis le Sénégal tout en s’occupant d’une agence de location de jet-ski.

Les hommes de loi continuent de tisser leur toile et suivent tous les faits et gestes d’une série de suspects. Ainsi, ils voient tous les processus qui sont mis en place : l’approvisionnement les points de deal, la garde de la drogue, la vente en moyenne de quantités sur d’autres sites et les véhicules transportant les produits stupéfiants. De plus, ils arrivent à définir leurs trajets favoris pour se fournir en drogue. Belgique, Maroc, le Havre, Rouen, Forbach, Lorient, la « Centrale » s’approvisionne de partout.

Le piège se referme le 17 janvier. Les policiers de la sécurité publique, la police judiciaire de Versailles et leurs collègues du Raid réalisent enfin la descente qui conduira à l’arrestation des cinq malfaiteurs croupissant dorénavant en prison. Durant ce coup de filet – qui ressemble à l’ouverture de la caverne d’Ali Baba – 21 kg de résine de cannabis, plus de 4 kg d’herbe, 243 g de cocaïne et 84 g de crack, de nombreux vêtements de luxe et accessoires d’une valeur de près de 270 000 euros ainsi que 7 voitures et une moto ont été saisis.