Toute la semaine dernière, les mères ou pères accompagnés de leur progéniture pouvaient participer à un atelier cuisine, proposé par la mairie. Une soixantaine de familles de Porcheville, Guernes ou Limay sont venues, l’un ou l’autre jour, réaliser des plats originaires du monde entier pour cette troisième édition.

Dans la salle communale, les enfants dessinent et jouent, certains d’entre eux participant tout de même un peu à la confection des repas. Les mamans, elles, travaillent et discutent, dans ou aux abords de la cuisine collective. « L’idée, c’est de partager un moment avec les enfants, de voir les cultures des autres avec les plats », remarque Binta, venue avec l’un de ses deux petits. Mais le plaisir est aussi de faire de nouvelles connaissances hors de son immeuble ou de son quartier, ajoute-t-elle : « Nous rencontrons d’autres mamans, et les enfants rencontrent d’autres enfants. »

« Le but est de partager un moment de familiarité, pour apprendre les habitudes des pays des uns et des autres, les mamans échangent leurs savoirs et s’entraident, explique Hassna Moummad, la responsable municipale qui anime l’atelier. Ca marche bien, les gens sont dans le partage. »

Effectivement, dans la cuisine, l’ambiance est plutôt cordiale entre cuisinières, chacune observant avec curiosité les méthodes des autres. La discussion se fait un peu vive au moment de choisir entre couscous marocain et algérien, mais se solde rapidement en intégrant le meilleur des deux. Toute la semaine, ont ainsi été au programme des recettes des plats traditionnels français, mais aussi sri lankais, marocains, italiens ou encore maliens. Jeudi soir, veille de jour férié, l’atelier s’est conclu par un grand repas collectif.