Aux Restos du coeur de Mantes-la-Jolie, il a été décidé de consacrer plus de temps aux mères de jeunes enfants, ont dévoilé les responsables des Restos lors de la traditionnelle visite des élus mantais, dont l’ex-maire Pierre Bédier (LR), l’actuel édile Michel Vialay (LR), et son successeur désigné, Raphaël Cognet (LR). Dès le début des distributions hivernales, le 20 novembre, elles pourront venir chercher les produits destinés aux enfants de moins de trois ans le mercredi matin.

« Ce sera exclusivement pour les bébés, ça les rassure, ce sera plus agréable pour les familles », se félicite Joëlle Demilly, nouvelle responsable du centre mantais. Ce dernier est situé au sous-sol de l’Agora, la maison des associations, et compte une chambre froide, une rareté aux Restos. Ces locaux sont en effet ceux de l’ex-cuisine centrale de la commune, mise à disposition des Restos après sa fermeture il y a une vingtaine d’années.

Restos cherchent bénévoles (pour emballer des cadeaux)

S’ils ont conclu un accord pour emballer les cadeaux d’une enseigne du centre Family village d’Aubergenville, il leur manque des bénévoles pour tenir le stand, du 15 novembre au 24 décembre, par tranches horaires de quelques heures. Les personnes intéressées à donner de leur temps peuvent contacter la responsable du centre, Joëlle Demilly, au 06 61 45 08 38. Des chauffeurs bénévoles sont également recherchés pour l’antenne mantaise.

« Les mamans auront un peu plus de temps », se réjouit la bénévole de 70 ans qui organise cette distribution un peu spéciale. « Nous donnons du lait 1er âge, 2e âge ou de croissance, des petits pots adaptés à l’âge, des couches jusqu’à 18 mois… et des petits conseils, on aide les mamans quand elles ont un petit souci », détaille cette infirmière retraitée de l’hôpital mantais depuis 10 ans, et bénévole depuis neuf ans aux Restos du coeur.

Mais, jusqu’à présent, il était parfois difficile de prendre le temps nécessaire lors des distributions traditionnelles de colis alimentaires, alors que les Restos servent, à travers leurs familles, environ 90 enfants de moins de trois ans. « Là, je leur donne des petits conseils mais dans les couloirs, constate la retraitée. Ce sera une matinée à elles, elles pourront rester et discuter, elles auront plus de temps et nous aussi. »

Quinze mille Yvelinois mangent grâce aux Restos

L’antenne mantaise des Restos est située au sous-sol de l’Agora, la maison des associations, et compte une chambre froide (photo), une rareté précieuse pour l’association.

Dans les Yvelines, les Restos du coeur servent chaque année un million et demi de repas à 15 000 bénéficiaires. L’association compte 27 centres dans le département, qu’elle anime avec l’aide de 1 200 bénévoles. Elle n’y fait cependant pas de maraudes à destination des sans-abris. Si elle est surtout connue pour ses distributions hivernales, de mi-novembre à mi-mars, elle ne ferme en réalité que deux à trois semaines dans l’année et continue de donner des provisions hors de l’hiver.

A Mantes-la-Jolie, le centre de distribution sert ainsi 485 familles l’hiver, et 400 du printemps à l’automne, avec l’aide de 82 bénévoles, dont 16 s’occupent exclusivement des ateliers de langue française proposés par groupes de trois ou quatre à 150 bénéficiaires. Dans la ville voisine de Mantes-la-Ville, l’antenne locale des Restos donne de la nourriture à 220 familles.

Les dons sont apportés par des supermarchés locaux. Constitués de produits approchant de leur date de péremption, ils sont le plus souvent récupérés directement en nature lors de la « ramasse » opérée par les bénévoles, par l’intermédiaire d’accords locaux ou nationaux avec les enseignes. « Les ramasses ne sont plus ce qu’elles étaient, ils gèrent mieux [leurs stocks] », note néanmoins Joëlle Demilly, la nouvelle responsable du centre de Mantes-la-Jolie.