Plusieurs communes rurales ne disposant pas de boulanger œuvrent ensemble pour installer des distributeurs de pain en libre- service. L’objectif est de permettre à leurs habitants de pouvoir acheter du pain sans avoir à parcourir plusieurs kilomètres. Si le fournisseur de machines est déjà trouvé, ces communes peinent à trouver un boulanger intéressé pour les approvisionner.

Dans la zone de couverture de La Gazette, Hargeville et Jumeauville souhaitent mettre en place ce service. Ces deux communes travaillent avec celles de Bazemont et d’Andelu, qui disposaient d’un distributeur à pain il y a encore deux ans. C’est également le cas de Hargeville qui avait un distributeur de pain jusqu’en 2016.

« La petite entreprise qui nous l’alimentait a arrêté, regrette Geneviève Duval (LR), première adjointe à Hargeville, du retrait de la machine. D’après le loueur de machine, on faisait 40 à 45 baguettes par jour. Sauf que le boulanger disait que c’était pas rentable. Le loueur, lui, dit que c’est intéressant financièrement. »

Alors que la municipalité hargevilloise espère depuis plus d’un an pouvoir proposer à nouveau un distributeur aux habitants, elle n’arrive pas à trouver un nouveau boulanger prêt à le remplir quotidiennement. « J’ai fait le tour des boulangers autour de chez nous et ils disent tous que ce n’est pas intéressant, donc ils ne veulent pas », soupire Geneviève Duval.

Afin de rendre l’opération plus attractive pour le vendeur de pain, depuis plusieurs mois, Hargeville, Bazemont, Andelu et Jumeauville se sont regroupées sur ce projet. Si cette dernière n’a jamais eu de distributeur de pain, son maire se montre intéressé, surtout depuis la fermeture du dernier commerce. Lors de son conseil municipal de septembre, la municipalité jumeauvilloise avait même annoncé l’installation prochaine du dispositif « pour une période d’essai de trois mois ».

Le maire de Jumeauville, Jean-Claude Langlois (SE), apprend qu’un boulanger « était prêt à fournir » les communes mais « s’est désisté au dernier moment ». L’édile explique rechercher actuellement un boulanger ou une autre solution pour avoir un distributeur de pain. « Normalement, ce distributeur à pain devrait fonctionner là, rappelle Jean-Claude Langlois. Espérons que sur l’année 2018, il y ait une solution, sinon ce serait un projet qui tomberait à l’eau. »

Jean-Claude Langlois souhaite cette installation « qui pourrait rendre service aux gens pour avoir du pain à n’importe quel moment » et serait une « solution de proximité ». Et de rappeler : « Aujourd’hui, sur la commune, malheureusement, on n’a plus de commerce. Il y avait un café-restaurant qui faisait dépôt de pain et est fermé depuis un an. » Les Jumeauvillois sont donc désormais obligés de parcours plusieurs kilomètres pour obtenir du pain.

Une raison qu’évoque également Geneviève Duval du côté de Hargeville. « On a beaucoup de personnes ici qui vont exprès à Septeuil ou à Thoiry le matin pour chercher leur baguette, c’est une contrainte », souligne l’élue. Geneviève Duval regrette d’autant plus le distributeur à Hargeville qu’elle soutient que « ça marchait bien ». En plus des habitants de la commune, d’après la première adjointe, « beaucoup de gens de passage venaient chez nous, sur leur route ».