Gros changement en vue d’ici 2023 pour la RD 190 entre le pont de Poissy, à l’entrée de Carrières-sous-Poissy, et Triel-sur-Seine, route qui connaît de nombreux bouchons aux heures de pointe. La route départementale va être requalifiée en boulevard urbain sur cette portion de trois kilomètres.

Du pont de Poissy à la Fabrique 21 (section dite urbaine), la route va passer à six voies, dont deux dédiées aux bus. De la Fabrique 21 au rond-point du projet de liaison RD 30 – RD 190 (section dite interurbaine), la départementale sera en quatre voies.

Menée par le Département, l’opération est estimée à 19 millions d’euros TTC. Ce projet est en pleine concertation jusqu’au 16 février, et a donné lieu à une réunion publique à Triel-sur-Seine le jeudi 18 janvier. Parmi la quarantaine de présents, nombreux sont ceux à avoir demandé à ce que les voies réservées aux bus soient prolongées sur toute la partie de la RD190 réaménagée.

« Le contexte sur la RD 190 est que la circulation est difficile aux heures de pointe avec environ 16 000 véhicules par jour, constate Jean-François Raynal (LR), conseiller départemental délégué aux mobilités, d’après qui ce sont 20 000 véhicules par jour qui sont attendus en 2025. Dans ce contexte de fort développement, le Département a estimé qu’il fallait améliorer le temps de parcours de Chanteloup à la gare de Poissy. »

Les objectifs de ce projet annoncés par le conseiller départemental sont donc de « renforcer et améliorer la desserte des bus et recoudre le tissu urbain coupé par la RD 190 ». Pour permettre cela, l’ensemble des intersections qui jalonnent la portion requalifiée vont être entièrement réaménagées pour permettre « un meilleur maillage Ouest-Est entre les quartiers ».

Les objectifs de ce projet annoncés par le conseiller départemental sont donc de « renforcer et améliorer la desserte des bus et recoudre le tissu urbain coupé par la RD 190 ».

Au niveau de la section urbaine, la route va être élargie. Si la circulation restera en deux fois deux voies pour les automobilistes, deux voies dédiées aux bus vont être ajoutées au centre de la route. La section interurbaine quant à elle, qui est actuellement en deux fois une voie, va passer en deux fois deux voies pour « fluidifier toutes les circulations », indique le Département.

Mais cette section ne bénéficiera pas de voies dédiées aux bus, au grand dam de nombreux Triellois présents à la réunion du 18 janvier. « Je crois que tous les Triellois sont ravis qu’on pense à fluidifier la circulation, convient l’un d’eux. Mais la prolongation de ces voies en site propre (voies dédiées au bus, Ndlr) me paraît évidente. » Le maire de Triel-sur-Seine, Joël Mancel (DVD), a de son côté signalé que « cette prolongation avait fait partie de nos remarques ».

« On a fait une étude de circulation qui intègre tous les projets, qui a montré que le secteur pour lequel on n’a pas prévu de site propre, on double déjà la capacité de la route, répondent les responsables du projet. Et c’est largement suffisant pour absorber l’augmentation de trafic prévu. On a fait un site propre où c’était nécessaire. »

Interrogé sur la largeur de cette route réaménagée, le Département répond qu’une emprise de 26 m de large sera nécessaire : « On aura, ponctuellement et localement, des acquisitions foncières à faire pour réaliser les aménagements. » Jean-François Raynal annonce que « l’objectif du Département est de démarrer les travaux en 2021, qui devraient durer deux ans ». Le coût de l’opération, 19 millions d’euros, sera financé par le Département, la Région et la communauté urbaine.