En octobre 2016, La Gazette révélait le harcèlement dont la municipalité d’Issou faisait l’objet par des membres du forum du site internet jeuxvideo.com, géré par la société Webedia. La situation de la commune des Yvelines a attiré l’attention du site internet Rue89 (rubrique de L’Obs, Ndlr), qui a publié un reportage intitulé « Issou, petite ville harcelée qui voudrait que le forum 18-25 de JeuxVideo.com l’oublie ».

Le site internet révèle que les deux plaintes de la municipalité n’ont pas abouti pour l’instant, alors que continuent les canulars téléphoniques et cartographiques. Les agents municipaux sont ainsi encore régulièrement perturbés dans leur travail par des appels comme des courriels farfelus. Leur origine est toujours la même : le « délire » des membres de la section « Blabla 18-25 » (voir encadré).

« Certains jours, ils appellent dix fois de suite, entre deux cartes d’identité et un acte de naissance… C’est devenu compliqué de travailler », témoigne la directrice générale des services auprès de Rue89. « Ils disent ne pas arriver à identifier les personnes mais pourtant les numéros s’affichent », avance-t-elle tout en déplorant avoir le sentiment que « tout le monde s’en fiche ».

Pourtant, la mairie assure désormais transmettre systématiquement les canulars à la police. « Les vagues d’appels et d’e-mails, qui se sont calmées en début d’année, reprennent de plus belle à certaines périodes, particulièrement pendant les vacances scolaires… », indique Rue 89 de la passion des jeunes internautes du 18-25 pour la commune yvelinoise.

« Certains jours, ils appellent dix fois de suite », témoigne pour « Rue89 »
la directrice générale des services.

Au-delà du harcèlement de la municipalité, les membres du forum modifient aussi régulièrement les données cartographiques sur Google maps. Depuis octobre 2016, les noms de lieux et de commerces, photos de bâtiments et avis des internautes sont sujets à ces changements. « La mairie, qui n’a pas de service informatique, a réussi à faire rétablir son nom », rapporte Rue89.

Webedia, propriétaire de jeuxvideo.com, recevait un courriel de la mairie dès octobre 2016. Les modérateurs du forum s’étaient alors contentés d’appeler les membres à cesser leurs appels. Suite à l’article de Rue89, et alors que le forum « Blabla 18-25 » fait à nouveau l’objet de critiques concernant le harcèlement par ses membres de personnalités féministes, tous les messages se rapportant à l’article comme à la commune d’Issou sont supprimés par les modérateurs.

En attendant, le « délire » autour de Risitas et d’Issou ne montre pas de signe de faiblesse. « Sur le web, Issou a la notoriété d’une grande capitale, rapporte ainsi Rue89. “Quand je dis que j’habite à Issou, les gens ne me croient pas”, se plaint Sarah, lycéenne, qui remonte la rue de la gare en direction du château. “Ils pensent que je suis un troll.” »

Mais pourquoi Issou ? Origine d’un mème

Une séquence vidéo d’El Risitas, du nom de scène d’un comédien espagnol, Juan Joya Borja et mise en ligne sur Youtube en 2007, est devenue un mème (réutilisation dans un but comique, Ndlr) sur internet depuis 2012. La communauté de jeuxvideo.com s’en empare en juin 2016. Elle s’amuse du mot « Issou », déformation de la prononciation de « Jesus »… avant de s’en prendre plus directement à la seule ville de France ainsi nommée.