Suite à l’article de la semaine dernière sur l’apparition de deux taupes en granit à la place de l’ancienne en polystyrène sur le rond-point de la taupe, plusieurs lecteurs ont fait part, notamment sur les réseaux sociaux, de leur souhait d’en savoir plus. La commune explique que la taupe en polystyrène, installée en 2008 et connue des passants pour être déguisé en fonction des saisons, « vieillissait mal » et « nécessitait trop d’entretien ».

Les deux nouvelles sculptures sont directement inspirées de l’ancienne. « On a gardé des taupes, le maire y tenait », confie Catherine Lozeray (SE), adjointe à l’environnement, le jour de l’installation des taupes en granit. Elle explique qu’en 2008, la commune avait « choisi une taupe décorée » en fonction des saisons » pour son côté « humoristique ».

« L’avantage avec le granit est que c’est sensible aux conditions météo, indique l’artiste qui a sculpté les deux nouvelles taupes. S’il pleut, il n’a pas la même couleur qu’au soleil. »

Pour ceux qui regretteraient l’ancienne taupe annonçant les saisons, David Puech, l’artiste breton qui a réalisé les deux nouvelles, souligne les caractéristiques de la matière choisie. « L’avantage avec le granit est que c’est sensible aux conditions météo, indique-t-il. S’il pleut, il n’a pas la même couleur qu’au soleil. » Le coût global de ces deux nouvelles taupes est annoncé à 13 000 euros.