Alors que le chantier bat encore son plein dans les anciens locaux d’Aptima, le PDG de la coopérative d’insertion Val services, ­François-Xavier Signerin, a le sourire. « On espère pouvoir emménager en octobre », confie-t-il aux élus régionaux de la majorité ­présents ce lundi 31 mai.

« On était 50 personnes, aujourd’hui on est 150, on a triplé en quatre ans, détaille François-Xavier Signerin de la nécessité de ce déménagement. Les locaux ne sont plus du tout adaptés, il n’y a pas assez de vestiaires, de douches, pour entreposer le matériel c’était ­compliqué, c’était une obligation. »

À l’entrée, Val services envisage de développer une offre d’insertion par la mécanique en développant un garage social et solidaire. « Il sera en façade de rue, les gens le verront, insiste-t-il, en espérant attirer de nouveaux publics par ce biais. On essaie de diversifier nos activités. » Actuellement Val services insère « 50 personnes par an, mais on espère monter à 100,150 », poursuit le PDG.

Une croissance que la vice-présidente à la Région Alexandra Dublanche (Libres), qualifie de « bel exemple », en matière d’économie sociale et solidaire. Elle rappelle également que Val services a touché « 240 000 euros », pour ­développer son activité.