« Le fermer proprement. » Voici comment l’actuel enseignant d’appui en mathématiques et en technologie au collège André Chénier, Yvan Dromard, décrit la journée d’hommages rendus à l’établissement scolaire qui fermera définitivement ses portes à la rentrée scolaire. Les élèves seront transférés, avec ceux du collège Paul Cézanne, dans le nouveau collège qui ouvrira ses portes en septembre.

La veille des vacances d’été, le 5 juillet, des banderoles ont été accrochées à l’initiative d’une vingtaine d’enseignants sur les grilles du collège André Chénier pour lui rendre hommage et remercier les familles et les élèves. Ces derniers ainsi que des anciens élèves ont également eu la possibilité d’écrire quelques mots. Durant la matinée, ils étaient en revanche peu nombreux à avoir bravé la pluie.

« [Le nouveau collège] ce sera une nouvelle aventure et on va s’y investir mais, pour l’instant, en fait, on est sur la fermeture d’un monument », déclare Yvan Dromard en précisant que, pour les habitants du Val Fourré, le collège André Chénier fait partie du « patrimoine » du quartier du Val Fourré. Selon lui, cette journée n’a donc rien de « polémique ».

Outre les messages écrits par les élèves et anciens élèves du collège André Chénier, une banderole avait également été réalisée pour remercier les familles et les élèves des moments passés dans l’établissement scolaire.

« C’est un minimum pour la mémoire des anciens, pour la mémoire du collège », ajoute-t-il en précisant que l’établissement scolaire a vu passer dans ses couloirs des célébrités comme, par exemple, le footballeur originaire de Mantes-la-Jolie et évoluant au club des Girondins de Bordeaux, Enock Kwateng, ou encore la handballeuse Claudine Mendy originaire de la ville et vice-championne du monde en 2009 et 2011.

Initialement, la journée d’hommage au collège avait été imaginée comme une journée portes ouvertes durant laquelle les anciens élèves auraient pu venir mais, en raison du contexte sanitaire, un tel événement n’a pas pu avoir lieu. Néanmoins, cela n’a pas empêché des anciens élèves de venir écrire des messages sur les affiches accrochées sur les grilles du collège. Pour eux, un tel événement était en tout cas l’occasion de se remémorer les bons souvenirs passés dans l’établissement et notamment au niveau du foyer. « On était beaucoup et il n’y avait pas le stress des cours. Il y avait des jeux [et] on parlait », se remémore Djibril qui trouve cela « dommage » que le collège ferme définitivement ses portes.