« On a beaucoup de demandes. » Selon Audrick Nono Tchembeng, le directeur du foyer d’accueil médicalisé (FAM) Le clair bois, les places sont rares pour les autistes. Dans son établissement, les 35 places dédiées aux personnes souffrant à la fois d’autisme et d’une « déficience intellectuelle » sont toutes pourvues. L’ouverture d’un FAM prévue pour fin septembre sur le site hospitalier de Bécheville est donc appréciée par le directeur.

« Je pense qu’ouvrir un FAM aux Mureaux c’est bien », explique-t-il en ajoutant qu’un travail collaboratif pourra être mené. Dans son édition du 28 avril, La Gazette indiquait que le futur FAM muriautin d’une capacité de 120 places en aura notamment « 66 pour les personnes présentant un trouble du spectre autistique » et quatre pour « les personnes [autistes] qui sont le plus en difficultés […] et qui sont ingérables pour les structures ­classiques ».

Au-delà du simple accueil, Le clair bois collabore aussi sur des événements avec d’autres structures. Ainsi, le 6 juillet, dans le cadre d’une journée sur les valeurs de l’olympisme, le lieu a accueilli un tournoi sportif auquel le FAM parisien Simone Veil a participé.