Lors de la séance du 23 septembre dernier, la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise (GPSEO) a acté le lancement du processus de concertation pour la première modification du plan local d’urbanisme intercommunal (Plui), qui devrait être votée en 2024. Il s’agirait de la première démarche à ce sujet concernant ce document dont le premier arrêt avait été voté en décembre 2018 avant d’être approuvé dans sa globalité en 2020. Mais alors que ces modifications ne pourront se faire qu’à la marge des règles existantes, plusieurs élus ont demandé à ce que soit plutôt engagée une démarche de révision du document, notamment pour faire disparaître la zone 109 du parc du Vexin français.

Ces modifications « qui seront proposées peuvent concerner l’ensemble des mesures du territoire, dès lors qu’elles ont un caractère modificatif limité », prévient Maryse di Bernardo (SE), maire de La Falaise et conseillère déléguée à l’urbanisme, avant d’énumérer les critères pris en compte : « Corriger des erreurs matérielles, ajuster et préciser certains zonages réglementaires, ajuster ou supprimer des prescriptions graphiques, ajuster supprimer ou créer de nouvelles orientations pour tenir compte de l’évolution de certains projets, renforcer les protections paysagères mais en aucun cas les ­supprimer. »

Des critères qui, pour le premier adjoint juziérois Cédric Guillaume (SE), sont tout à fait pertinents pour demander la suppression de la zone 109 lors d’une modification (elle avait été évoquée en janvier 2020 par le président du Département suite à l’annonce du déménagement des Technodes vers Nanterre, Ndlr). « Ce sera l’occasion de traduire enfin dans notre document d’urbanisme intercommunal l’hostilité qu’ont les élus vis-à-vis du projet d’extension des carrières Calcia qui est situé à Brueil-en-Vexin, questionne-t-il. […] Des périmètres qui peuvent être dévastés par une entreprise pour servir ses intérêts alors même que cette entreprise a largement démontré son faible ­attachement à notre territoire. »

Concernant la révision, Maryse Di Bernardo indique qu’elle ne pourra se faire durant ce mandat, la fin de la phase de modification étant prévue pour 2024. « On revient vers vous », poursuivra-t-elle à propos de la zone 109. À propos de la concertation en elle-même, une réunion publique est prévue « durant le premier semestre 2022 », ainsi qu’une enquête publique d’une durée d’un mois. « Cette concertation fera l’objet d’un bilan qui sera joint au dossier de l’enquête publique et soumis à l’approbation du prochain conseil communautaire mais en 2023 », conclut Maryse di Bernardo.