La fermeture du centre de vaccination communal Chez Mauricette sera-t-elle définitive ? Le 28 octobre, lors de la cérémonie de clôture qui a réuni environ 150 personnes et qui a été organisée la veille de sa fermeture, soignants et élus se sont dits « prêts » à réinvestir, en cas de besoin, le centre de diffusion artistique pour lutter contre le coronavirus. Tous étaient mitigés sur la fermeture de Chez Mauricette.

« Je suis assez partagé, confie l’adjoint délégué à la santé, Philippe Dompeyre. C’est un soulagement de dire que si on arrête c’est que la pandémie est en train de régresser mais, malgré tout, avec une certaine inquiétude parce qu’on sait que cela peut repartir […]. Je suis soulagé d’un côté mais, d’un autre côté, je reste vigilant parce que l’épidémie n’est pas finie. »

Avec 6 461 nouveaux cas recensés en France le 28 octobre contre 1 138 le 4 octobre, la vigilance de Philippe Dompeyre semble justifiée. Dans son rapport épidémiologique du 28 octobre, Santé publique France a même affirmé que « la reprise ­épidémiologique se confirme ».

Comme le relatait La Gazette dans son édition du 27 octobre, la préfecture justifie la fermeture de plusieurs centres de vaccination, dont celui de Poissy, par une diminution de leur fréquentation. « Le rythme des nouvelles injections ralentit en raison de la bonne couverture vaccinale », affirmait-elle dans son ­communiqué de presse du 22 octobre.

D’après Nora, une médecin généraliste ayant travaillé Chez Mauricette, cette décision s’explique par la possibilité de pouvoir désormais se faire vacciner avec le vaccin Pfizer en pharmacie et en cabinet de médecine générale. « Mais, à mon avis, il aurait fallu garder un petit centre avec un médecin, un bénévole et un infirmier », nuance-t-elle.

D’après l’édile, Karl Olive (DVD), le coût total de l’impact du Covid sur la Ville est estimé entre « 1,5 et deux millions d’euros », celui du centre de vaccination ouvert depuis le 7 janvier dernier se chiffre à environ « 1 000 euros par jour ». « À un moment donné, je présenterai aussi une note à l’Etat car on est très insuffisamment remboursé sur le sujet », avertit-il.

Au total, selon le bulletin municipal, ce ne sont pas moins de huit médecins, 16 infirmières, 15 bénévoles et 11 agents de la Ville qui ont participé au fonctionnement de Chez Mauricette. Depuis son ouverture, le centre de vaccination a permis de vacciner « 75 000 » ­personnes.