L’ambiance du conseil municipal du 29 novembre prochain devrait être tendue. Il devrait tout d’abord officialiser la démission de l’adjointe en charge des seniors et de la santé Nathalie Aujay. Dans un contexte de guerre désormais ouverte entre le maire, Raphaël Cognet (LR), et le président du Département, Pierre Bédier (LR), cette dernière, soutien du premier magistrat, a remis sa démission en début de semaine dernière. Plusieurs Mantais ont également fait part de leur volonté d’assister au prochain conseil, en complément des pétitions circulant sur les réseaux sociaux et de la manifestation de soutien au maire qui s’est déroulée lors de la Foire aux oignons ce samedi 20 novembre.

Sur la sellette, Raphaël Cognet prendra-t-il la parole pour évoquer la situation ? Selon des articles du Parisien et du Monde, l’édile mantais aurait évoqué sa démission lors d’un rendez-vous en préfecture ce lundi 15 novembre. Des révélations qui l’ont forcé à s’exprimer pour la première fois publiquement sur la situation, via sa page Facebook, ce mercredi 17 novembre.

« Depuis quelques jours, plusieurs articles de presse parlent à ma place et font état de ma démission de mes fonctions de Maire, écrit-il. Je ne peux vous cacher que ce que je subis depuis plusieurs semaines rend mon action quotidienne compliquée et que je n’écarte pas cette éventualité. » Il confirme la fracture au sein de la majorité municipale : « Une majorité des conseillers municipaux et des adjoints m’ont demandé de démissionner. D’autres au contraire m’ont demandé de continuer à exercer mes fonctions. »

Lors de la manifestation à la Foire aux oignons, Raphaël Cognet a été acclamé par plusieurs dizaines de personnes et des pancartes brandies en soutien.

L’édile fait également part de « pressions très fortes, difficilement supportables », pour l’inciter à la démission et précise que sa probable mise en minorité par le conseil municipal « risque de provoquer à moyen terme un blocage du fonctionnement normal » de la mairie. « J’ai toujours été proche et direct, je vous ferai part de ma décision quand je l’aurai décidé », poursuit-il en ayant une pensée pour les soutiens reçus, à travers deux pétitions mises en ligne sur change.org.

« Nous témoignons tout notre soutien au Maire de Mantes-la-Jolie, que nous avons légitimement élu. Raphaël Cognet est un maire proche des habitants, il travaille pour notre ville et obtient des résultats positifs. Nous ne voulons pas qu’il parte, font savoir les pétitionnaires. D’autre part, nous dénonçons la violation de l’esprit démocratique et le non-respect de notre choix d’électeurs. C’est parce que Raphaël Cognet était le premier de liste que nous avons voté pour la liste « Mantes Unie » et nous refusons de nous voir imposer un Maire que nous n’avons pas choisi. » Lors de la manifestation à la Foire aux oignons, Rapahël Cognet a été acclamé par plusieurs dizaines de personnes et des pancartes brandies. Sur l’estrade, les deux hommes étaient aux extrémités, sans s’échanger ni un mot, ni un regard.

Si elle devait se produire, la démission de Raphaël Cognet impacterait également la présidence de la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise, ce qui suscite l’inquiétude de plusieurs élus communautaires. « On n’a pas à prendre parti, cela ne nous concerne pas, souffle l’un d’entre eux. Mais déjà que la communauté urbaine est fragile, cela ne va pas arranger les choses. »

S’il se refuse toujours à tout commentaire sur la situation, Pierre Bédier y a toutefois fait allusion lors de la séance départementale du 19 octobre. « En ce moment, on raconte que lorsque quelqu’un se fait prendre en photo avec la présidente de la Région, je lui en veux… », a-t-il glissé, laissant sous-entendre que la rupture va ­au-delà de soutiens politiques ­affichés.