« L’automobile en tant que telle fait toujours rêver. » L’édile, Karl Olive (DVD), justifie ainsi la présence de dizaines de personnes amassées autour du prototype de la première voiture de course de la marque Quarkus qui a été présenté le 25 novembre dernier au forum Armand Peugeot lors de la quatrième édition des rencontres économiques du territoire. La marque automobile, créée en octobre 2020, a conçu le prototype de sa première voiture dans un local qu’elle loue au niveau du Technoparc. Pour se développer, le PDG fondateur de Quarkus, Damien Alfano, envisage désormais de créer une usine de fabrication qu’il souhaite inaugurer « fin 2024 » pour une production en série en 2025. La possibilité de s’implanter dans la commune est envisagée.

« Je ne peux pas encore l’affirmer mais, en tout cas, cela fait partie des pistes sérieuses qu’on regarde. Et puis c’est vrai que cela serait sympa que ce soit à Poissy », explique-t-il avant d’ajouter : « Peut-être [que ce serait] sur l’ancien site PSA, juste à côté de l’usine de production PSA […]. C’est une possibilité. » Selon Damien Alfano, l’usine devrait toutefois être construite sur un « terrain nu » pour pouvoir en faire un lieu de production moderne. « On ne va pas construire une nouvelle marque dans des anciens process », ­justifie-t-il de cette décision.

Bien que la production en série ne soit pas encore lancée, les précommandes du véhicule de 250 à 300 chevaux sont d’ores et déjà possibles. Le coût d’achat de la voiture dont la devise de la marque est « Née pour la course », homologuée pour la route est compris entre 150 000 et 200 000 euros TTC mais échappe ­actuellement à tout malus écologique.

Pour l’édile, accueillir la fabrication d’un tel véhicule serait en tout cas « une bonne nouvelle » pour la ville tant pour la création d’emplois que pour conforter le lien entre la commune et l’automobile. Outre Stellantis, Poissy accueillera fin 2022 le futur centre Porsche dont la première pierre a été posée le 4 novembre dernier. Début 2023, une concession Jeep et Fiat s’installeront également en ville. « Mon petit doigt me dit que Mercedes frappe très fort à la porte de la ville de Poissy », confie le maire.