Mercredi 5 janvier, le parcours de la 80e édition du Paris-Nice, qui aura lieu du 6 au 13 mars 2022 a été dévoilé au conseil départemental. Sans surprise et comme cela est désormais une tradition, la course cycliste prendra son départ dans les Yvelines pour la 13e fois d’affilée. Le départ et l’arrivée de la première étape, prévue dimanche 6 mars, auront lieu à Mantes-la-Ville et plus précisément sur le boulevard Roger Salengro. Le maire, Samy Damergy (SE), s’en f­élicite.

« Ce n’est pas qu’une étape […], c’est l’étape de départ. Forcément [sur les étapes] de départ et d’arrivée, il y a une lumière particulière donc on va mettre en lumière notre commune », déclare l’édile mantevillois en précisant que, si le contexte sanitaire le permet, des animations seront prévues. « On a prévu des animations, surtout au niveau des associations du territoire afin qu’elles fassent découvrir ce qu’elles savent faire et participer », explique-t-il.

Bien que le départ et l’arrivée de la première étape du Pari-Nice, longue de 159,8 kilomètres, se fassent à Mantes-la-Ville, plusieurs communes de vallée de Seine seront également traversées par l’événement. Ainsi, après 18,5 kilomètres de course, les coureurs arriveront à Follainville-Dennemont pour se rendre ensuite au niveau de la côte de Vétheuil dont le détail du parcours précise qu’il s’agit d’une pente de 1,8 kilomètre à 5,2 %. Les participants à l’édition 2022 du Paris-Nice feront également une incursion dans le Val-d’Oise et plus précisément à la Roche-Guyon où ils graviront la côte de la route des crêtes longue de 1,5 kilomètre à 5,7 %.

Ils iront ensuite à Bonnières-sur-Seine puis se dirigeront vers Saint-Illiers-la-Ville. Les coureurs prendront ensuite la route vers Houdan avant de passer par Boinvilliers puis par la côte de 1,2 kilomètre à 6 % à Breuil-Bois-Robert. Une fois cette côte gravie, les coureurs passeront une première fois sur la ligne d’arrivée mantevilloise. Ils iront ensuite à Mangnanville avant de regagner à nouveau la côte de Breuil-bois-Robert et de terminer l’étape à Mantes-la-Ville.

Malgré les côtes à franchir, les organisateurs affirment que « cela devrait être une étape favorable aux sprinters ». Le lendemain, la seconde étape débutera également dans les Yvelines, à Auffargis. Longue de 159,2 kilomètres, elle permettra de rejoindre Orléans (Loiret).

« On cherche, chaque année, à sélectionner une ville pour accueillir la première étape […], déclare Pierre Bédier (LR). Cela transite dans, entre guillemets, « toutes les grandes villes du département ». Le lendemain, ce sera Auffargis car là [pour le départ de la seconde étape] nous choisissons toujours un village. Pourquoi ce double choix ? C’est une façon, pour nous, de montrer, cette diversité yvelinoise : des villes de grande qualité et des villages de grande qualité aussi et, entre les deux, des ­paysages magnifiques. »

Le président du Département tient également à rappeler que le choix des villes candidates se fait généralement un an en amont de l’événement. « On choisit généralement après le départ d’une année X, les départs de l’année X+1 », affirme-t-il en confiant ainsi que les choix d’Auffargis et de Mantes-la-Ville ont certainement eu lieu « en février ou en mars 2021 ». Pour rappel, l’édition 2021 du Paris-Nice a eu lieu du 7 au 14 mars. Oinville-sur-Montcient avait alors accueilli le départ de la seconde étape.