Ils seront bien présents lors de l’élection municipale partielle des 15 et 22 mai prochains. Le 18 février, les anciens adjoints (2014-2017) Khadija Moudnib et Ali El Abdi ainsi que l’avocat François Gerber (élu entre 1989 et 1993) ont annoncé leur intention de présenter une liste commune. Khadija Moudnib n’en sera cependant pas la tête de liste.

Les trois candidats ont également évoqué les grandes pistes sur lesquelles ils travaillent, à savoir les finances, l’attractivité de la ville et l’école. « Il faut revenir à plus de transparence, à une gestion saine, le moindre centime sera interrogé, la moindre ligne de dépense sera également interrogée », note Ali El Abdi, en faisant allusion au récent rapport de la Chambre régionale des comptes.

La concertation citoyenne sera aussi une de leurs préoccupations. « Il n’est pas normal qu’un mandat de six ans se déroule sans qu’on demande leur avis [aux citoyens], souligne François Gerber, qui souhaite mettre en place des référendums locaux. Ça coûte cher, mais le manque de démocratie, le manque d’implication ça coûte encore plus cher. »