À quoi ressemblera précisément la dalle Clémenceau à l’horizon 2030 ? Pour l’heure, la réponse à cette question demeure encore vague. Une chose est néanmoins certaine, le lieu qui abrite le centre commercial Mantes 2 sera bel et bien concerné par la rénovation urbaine du quartier du Val Fourré. Le 11 février, un barnum était installé au centre commercial pour présenter les idées de remaniement de la dalle Clémenceau aux habitants et recueillir leurs avis.

« On propose un événement pour pouvoir échanger avec les habitants sur le projet de restructuration des dalles centrales […]. On invite les habitants à venir sous ce barnum pour regarder les panneaux d’exposition, échanger avec les équipes, poser des questions et faire part de leurs observations sur ce projet », explique Judith Quentin, directrice de l’opération de requalification des copropriétés dégradées d’intérêt national (Orcod-In) à Mantes-la-Jolie en charge d’accompagner, de soutenir et de transformer les copropriétés dont fait partie la dalle Clémenceau.

Parmi les Mantais résidents au Val Fourré venus ce jour-là, plusieurs ont fait part à La Gazette de leur envie de voir les commerces perdurer. « Je fais souvent mes courses ici », déclare une habitante qui aimerait bien voir d’autres commerçants s’installer et ainsi accroître la diversité des enseignes.

Le 11 février, un barnum était installé au centre commercial Mantes 2 pour présenter les idées de remaniement de la dalle Clémenceau aux habitants du quartier et recueillir leurs avis.

« L’idée est bien de garder une grande partie des commerces, des coques commerciales et l’essentiel des commerces existants », rassure Judith Quentin de l’objectif de la rénovation urbaine dans le quartier. Pour rendre la dalle encore plus attractive, le centre culturel Le Chaplin, actuellement situé place Pierre-Mendès France dans le quartier du Val Fourré devrait ­déménager sur la dalle ­Clémenceau.

« L’objectif sur Le Chaplin c’est de le faire revenir sur la dalle Clémenceau pour justement la renforcer […], justifie-t-elle en insistant sur le fait qu’il est essentiel de doter la dalle d’équipements supplémentaires pour accroître encore davantage sa visibilité. Le Chaplin est aujourd’hui peu visible donc on voudrait lui redonner plus de visibilité en le remettant sur la dalle Clémenceau. »

Alors que la dalle Clémenceau est déjà particulièrement fréquentée par les habitants du quartier, la question du stationnement se pose également pour plusieurs d’entre eux. « À chaque fois que je viens, c’est très souvent difficile de se garer », déplore l’un d’eux. La directrice de l’opération Orcod-In dit être parfaitement au courant de ce problème.

« Aujourd’hui, on sait qu’il y a beaucoup de problèmes de stationnement sur la centralité du Val-Fourré notamment parce qu’il y a des commerces, il y a le marché […]. L’objectif va vraiment être de revaloriser les stationnements en sous-sol en leur donnant plus de volumes, plus de lumières, plus de sécurité pour qu’ils soient attractifs et que cela puisse libérer le stationnement en surface », déclare-t-elle en précisant que cela passe par la rénovation complète du parking sous-terrain situé sous le centre commercial. Comme l’indiquait La Gazette en mai 2019, une partie du parking souterrain situé sous le supermarché Val Prim, soit environ 150 places, ont déjà été rénovés.