Cours de théâtre, chorale et ateliers en tout genre, dans les établissements scolaires chantelouvais, la citée éducative est déjà bien installée. Alors que le label obtenu par la Ville en 2019 doit encore ­accoucher de ses principales infrastructures, un premier bilan a été dressé par la Ville et la rectrice de l’Académie de Versailles, Charline ­Avenel, en visite le 15 février dernier.

Ce jour-là, au collège René Cassin, on découvre les différents projets éducatifs mis en place et nés des réflexions de la communauté éducative, avec la participation active des parents d’élèves.

« On voit une vraie différence d’intérêt des parents depuis environ deux ans », se réjouit la maire chantelouvaise, Catherine Arenou (DVD). Les parents ont été sollicités pour proposer des projets financés par une dotation de 350 000 euros de l’Etat. « On a ceci en France que l’on a tendance à être chacun dans nos tuyaux, concède Charline Avenel des habitudes des acteurs de l’éducation. Il fallait avoir un projet fédérateur, avec des moyens, où l’on décide conjointement […]. Ici le résultat est très positif. »