Dimanche 10 avril 2022, 20 h. Les estimations du premier tour des élections présidentielles tombent. Comme en 2017, elles propulsent l’actuel président, Emmanuel Macron (LREM), et Marine Le Pen (RN) au second tour. Les dépouillements dans les derniers bureaux de vote confirment ce résultat. Selon les scores arrêtés ce lundi à 16 h, à l’échelle nationale, Emmanuel Macron arrive en tête avec 27,84 % des voix tandis que sa rivale en a 23,15 %. Elle devance Jean-Luc Mélenchon d’une courte tête puisque le candidat de la France Insoumise a obtenu 21,95 % des voix. Dans les Yvelines, la préfecture indique le 11 avril que le scénario national est quelque peu inversé sur le département. Alors que le candidat à sa réélection enregistre 33,41 % des suffrages exprimés, Jean-Luc Mélenchon se classe en deuxième position avec 22,89 % des votes exprimés contre 13,77 % en faveur de Marine Le Pen qui arrive ­troisième.

« Le report des voix de Jean-Luc Mélenchon sera un report clé. Le report des voix sera scruté à la loupe », reconnaît Laurent Morin, responsable RN du département des Yvelines. Alors qu’à l’issue du premier tour, le candidat de la France Insoumise appelle à ne pas donner « une seule voix » à Marine Le Pen, Laurent Morin espère néanmoins que certains de ses électeurs se tourneront vers la candidate RN.

« Elle accepte la gauche, la droite, les écologistes. On découvre que madame Le Pen est écologiste  », tranche Karl Olive, maire DVD de Poissy et soutien d’Emmanuel Macron. Ce dernier avait d’ailleurs lancé sa campagne présidentielle dans cette commune yvelinoise le 7 mars dernier. Le 10 avril, le président sortant est arrivé en tête à Poissy avec 31,28 % des suffrages exprimés mais il était au coude à coude avec Jean-Luc Mélenchon qui, lui, a obtenu 31,04 %. Dans cette commune, Marine Le Pen a recueilli 12,10 % des suffrages.

« Il a de nouvelles choses à nous montrer parce qu’il a quand même été court-circuité dans son mandat [en raison de la crise sanitaire et du conflit en Ukraine] », explique Mireille, une Pisciacaise qui confie avoir donné son vote à Emmanuel Macron. Son avis ne fait cependant pas l’unanimité auprès de l’ensemble des électeurs interrogés en vallée de Seine. « Moi j’ai 88 ans, des gouvernements j’en ai connus mais un comme celui-là jamais je n’en n’avais vu un de ma vie ! », s’exclame, furieux, un Aubergenvillois, qui s’estime lésé par les contraintes imposées par les pass sanitaire et vaccinal.

« On n’est pas dans la même configuration qu’en 2017, il y a une majorité [d’électeurs] qui veut se débarrasser d’Emmanuel Macron [maintenant qu’ils connaissent sa politique], explique Laurent Morin. L’actuel président n’a qu’un très faible réservoir de voix. Il a fait le plein au premier tour. Le report ne lui sera pas favorable. Nous, on bénéficie d’un réservoir très important avec Éric Zemmour (Reconquête !), une partie des électeurs de Valérie Pécresse (LR) et de Nicolas Dupont-Aignan (­Debout la France). »

Avec 7,07 % des voix obtenues sur le territoire national et 8,75 % dans les Yvelines, Éric Zemmour arrive en quatrième position dans les deux cas. Le candidat de Reconquête ! invite d’ailleurs ses électeurs à voter en faveur de Marine Le Pen au second tour des présidentielles. C’est également le cas de Nicolas Dupont-Aignan qui obtient 2,06 % des suffrages exprimés à l’échelle nationale et 1,78 % dans les Yvelines.

« Moi j’appelle au plus grand rassemblement possible de toutes les forces républicaines dans ce pays, sans exclusion, parce que je crois en ce grand dépassement », lance Karl Olive, maire DVD de Poissy et soutien d’Emmanuel Macron, après avoir découvert le résultat du premier tour des élections présidentielles.

« Moi j’appelle au plus grand rassemblement possible de toutes les forces républicaines dans ce pays, sans exclusion, parce que je crois en ce grand dépassement », lance l’édile pisciacais. Un barrage républicain entre les autres partis s’opposant à Marine Le Pen semble effectivement se dessiner. « Malgré les profondes divergences que j’ai martelées tout au long de la campagne, je voterai en conscience Emmanuel Macron pour empêcher l’arrivée au pouvoir de Marine Le Pen et le chaos qui en résulterait », affirme Valérie Pécresse qui a obtenu 4,78 % des voix à l’échelle nationale et 8,32 % des suffrages exprimés sur ses terres yvelinoises. Pour la sénatrice LR, Sophie Primas, ce résultat est une véritable déception mais le résultat yvelinois enregistré par la candidate est à l’image de celui de la France.

« Au niveau national, on n’est plus dans une confrontation droite/gauche mais verticale entre la France qui va bien et celle qui va moins bien, explique-t-elle. On a les deux dans les Yvelines. Macron s’est approprié la France qui va bien et pour la France qui va moins bien, dans les villes rurales, c’est Marine Le Pen et dans les communes urbaines c’est Jean-Luc Mélenchon. On retrouve cela dans le Département. À l’Est, les votes sont en faveur de Macron. En vallée de Seine c’est en faveur de Jean-Luc Mélenchon et dans la ruralité c’est partagé entre Marine Le Pen et Éric Zemmour. »

Quoi qu’il en soit, indépendamment du clivage politique, le président LR du Département, Pierre Bédier, affirme qu’il « appelle sans réserve à voter pour Emmanuel Macron ». Sa position est également partagée par la candidate Anne Hidalgo (PS) qui recueille 1,75 % des voix à l’échelle nationale et 1,23 % dans les Yvelines. Il en est de même du côté d’Europe Écologie les Verts (EELV) où le candidat Yannick Jadot a obtenu 4,63 % des votes exprimés en sa faveur sur l’Hexagone et 5,49 % sur le ­territoire yvelinois.

« On a un vrai risque que le Rassemblement National arrive au pouvoir. On appelle à voter Emmanuel Macron sans tergiverser, explique Ghislaine Senée, conseillère régionale EELV. Je pense qu’il n’en fait pas assez pour les classes populaires et l’écologie, je ne le fais pas de gaîté de cœur mais je lui fais plus confiance sur le fonctionnement républicain. Monsieur Macron va devoir donner des gages et j’espère qu’il a compris l’urgence et l’importance de devoir rassurer [la population] avant le second tour ».

« Dès ce soir, une nouvelle campagne s’ouvre : une campagne où nous allons devoir rassembler bien au-delà de notre camp, une campagne où nous allons devoir encore mieux expliquer le programme du candidat Macron », répond Bruno Millienne, député LREM yvelinois, dans un ­communiqué de presse.

Sans pour autant donner une consigne de vote claire, le candidat du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), Philippe Poutou, a cependant demandé à ce que « pas une voix [n’aille] à l’extrême droite ». Le candidat totalise 0,77 % des suffrages exprimés sur le territoire national et 0,54 % dans les Yvelines. Jean Lassalle (Résistons!) et Nathalie Arthaud (LO) n’ont pas donné de consigne de vote. Ces deux candidats représentent respectivement 3,13 % des suffrages exprimés en France et 1,86 % dans les Yvelines ainsi que 0,56 % des votes à l’échelle nationale et 0,38 % sur le département.

Imaginant les différents scénarios envisageables au second tour dont le duel entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, certains électeurs ayant apporté leur vote à un autre candidat affirment qu’ils pensent s’abstenir.

Pour beaucoup d’électeurs rencontrés par La Gazette au moment du scrutin, les faibles scores enregistrés par certains candidats étaient prévisibles en raison de la multiplication des listes aux sensibilités politiques apparentées. « Il va y avoir des votes éparpillés sur un peu tous les candidats, prédisait une Aubergenvilloise de 82 ans après avoir glissé son bulletin dans l’urne. Je ne sais pas ce que cela va donner mais il y a beaucoup trop de [listes apparentées]. » Sur les 12 candidats en lice au premier tour, huit d’entre eux sont en-dessous de 5 % des votes exprimés à l’échelle nationale. En comparaison, en 2017, six des 11 candidats étaient dans la même situation.

Imaginant les différents scénarios envisageables au second tour dont le duel entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, certains électeurs ayant apporté leur vote à un autre candidat affirment qu’ils pensent s’abstenir. « Je pense que je vais m’abstenir parce qu’il n’y a vraiment que [Jean Lassalle] qui me parle et les autres bof. À voir mais pour l’instant il n’y a personne d’autre. J’ai l’impression que [la politique] c’est de moins en moins bien, c’est toujours plus de promesses et moins d’actes », affirme un Aubergenvillois de 26 ans ayant voté pour la première fois. Au premier tour, le taux d’abstention national était de 26,31 % et de 22,02 % dans les Yvelines.

D’autres électeurs, eux, affirment qu’ils attendent beaucoup du futur débat entre les deux candidats en lice pour le second tour. « Le débat, cela permet de voir vraiment le caractère d’une personne, sa manière de réagir quand elle est mise face à ces éventuelles contradictions », déclare un Muriautin. Dans cette ville, Jean-Luc Mélenchon atteint 60,66 % des suffrages contre 16,75 % pour Emmanuel Macron et 10,81 % pour Marine Le Pen.

Les résultats des communes dans les villes de plus de 20 000 habitants

Les résultats complets sont disponibles sur le site www.resultats-elections.interieur.gouv.fr/presidentielle-2022/

Achères : 13 194 inscrits, 9 642 votants, 9 440 exprimés (71,55%) :
Jean-Luc Mélenchon (LFI) : 33,33 %; Emmanuel Macron (LREM) : 26,68 %; Marine Le Pen (RN) : 16,69%; Eric Zemmour (Reconquête!) : 5,65 %; Valérie Pécresse (LR) : 4,79 %; Yannick Jadot (EELV) : 4,53 %; Fabien Roussel (PCF) : 2,37 %; Jean Lassalle (Résistons!) : 1,72 %; Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) : 1,61 %; Anne Hidalgo (PS) : 1,35 %. Philippe Poutou (NPA) : 0,83 %; Nathalie Arthaud (LO) : 0,46 %.

Conflans-Sainte-Honorine : 23 993 inscrits, 17 970 votants, 17 574 exprimes (73,25%) :
Emmanuel Macron (LREM) : 30,00 %; Jean-Luc Mélenchon (LFI) : 27,02 %; Marine Le Pen (RN): 16,45 %; Yannick Jadot (EELV) : 6,23 %; Éric Zemmour (Reconquête !) : 5,99 %; Valérie Pécresse (LR) : 5,33 %; Fabien Roussel (PCF) : 2,19 %; Jean Lassalle (Résistons!) : 1,95 %; Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) : 1,78 %; Anne Hidalgo (PS) : 1,78 %; Philippe Poutou (NPA) : 0,67 %; Nathalie Arthaud (LO) : 0,61 %.

Les Mureaux : 16 120 inscrits, 10 608 votants, 10 423 exprimes (64,66%) :
Jean-Luc Mélenchon (LFI) : 60,66 %; Emmanuel Macron (LREM) : 16,75 %; Marine Le Pen (RN) : 10,81% ; Éric Zemmour (Reconquête!) : 2,66 %; Valérie Pécresse (LR) : 2,19 %; Yannick Jadot (EELV) : 1,82 %; Anne Hidalgo (PS) : 1,06 %; Jean Lassalle (Résistons!) : 1,02 %; Fabien Roussel (PCF) : 0,94 %; Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) : 0,92 %; Nathalie Arthaud (LO) : 0,59 %; Philippe Poutou (NPA) : 0,58 %.

Mantes-la-Jolie : 22 184 inscrits, 14 893 votants, 14 625 exprimés (65,93%) :
Jean-Luc Mélenchon (LFI) : 54,37 %; Emmanuel Macron (LREM) : 18,37 %; Marine Le Pen (RN) : 10,80 %; Valérie Pécresse (LR) : 4,08 %; Éric Zemmour (Reconquête !) : 3,92 %; Yannick Jadot (EELV) : 2,85 %; Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) : 1,32 %; Jean Lassalle (Résistons!) : 1,24 %; Fabien Roussel (PCF) : 1,17 %; Anne Hidalgo (PS) : 0,90 %; Nathalie Arthaud (LO) : 0,49 %; Philippe Poutou (NPA) : 0,49 %.

Mantes-la-Ville : 11 709 inscrits, 7 935 votants, 7 802 exprimés (66,63%) :
Jean-Luc Mélenchon (LFI) : 42,30 %; Marine Le Pen (RN) : 20,32 %; Emmanuel Macron (LREM) : 20,23 %; Éric Zemmour (Reconquête !) : 5,04 %; Valérie Pécresse (LR) : 3,45 %; Yannick Jadot (EELV) : 2,10 %; Fabien Roussel (PCF) : 1,63 %; Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) : 1,41 %; Jean Lassalle (Résistons!) : 1,37 %; Anne Hidalgo (PS) : 1,05 %; Philippe Poutou (NPA) : 0,65 %, Nathalie Arthaud (LO) : 0,46 %.

Poissy : 22 308 inscrits, 17 118 votants, 16 795 exprimés (75,29%) :
Emmanuel Macron (LREM) : 31,28 %; Jean-Luc Mélenchon (LFI) : 31,04 %; Marine Le Pen (RN) : 12,10 %; Valérie Pécresse (LR) : 6,51 %; Éric Zemmour (Reconquête !): 6,21 %; Yannick Jadot (EELV) : 5,44 %; Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) : 1,73 %; Jean Lassalle (Résistons!) : 1,69 %; Fabien Roussel (PCF) : 1,52 %; Anne Hidalgo (PS) : 1,36 %; Philippe Poutou (NPA) : 0,59 %; Nathalie Arthaud (LO) : 0,53 %.