Mercredi 25 mai, Bruno Millienne (Modem), député sortant de la 9e circonscription, faisait halte à Ecquevilly pour rencontrer les électeurs et présenter les grands axes de sa campagne pour ces ­législatives.

Parmi les points abordés, le candidat de la majorité présidentielle affiche sa volonté d’accompagner la réindustrialisation de la vallée de Seine et estime que le territoire a besoin d’attirer de nouvelles entreprises. « Sur le Mantois, on le sait, il y a quand même beaucoup de gens au chômage, il faut qu’on puisse leur offrir d’autres possibilités que Renault », avance le député en précisant que le dispositif du plan de relance doit aussi permettre de réintroduire ces entreprises sur les territoires ruraux, au plus près des bassins de vie.

« C’est le travail du député sur le terrain de faciliter l’implantation d’entreprises innovantes pour créer de l’emploi sur le territoire, poursuit-t-il. À l’Assemblée ensuite on crée les conditions pour que les gens soient embauchés. Sur l’apprentissage par exemple, on a reconduit les primes pour les entreprises qui prennent des apprentis qui peuvent aller jusqu’à 8 000 euros. »