Le défi sportif des collégiens muriautins mis en place dans le cadre de la Cité éducative prend un nouveau tournant. Comme le relatait La Gazette dans son édition du 13 juillet dernier, 12 collégiens en classe de troisième issus des trois établissements scolaires situés en ville ont pris, ce jour-là, le départ d’un événement sportif leur permettant de relier, à vélo, la commune des Mureaux à celle de Londres, en Angleterre. Sur les 12 jours qu’a duré le séjour, neuf ont été consacrés à la pratique du cyclisme. Au total, les collégiens ont parcouru environ 303 kilomètres. Le 18 novembre, le film documentaire d’une trentaine de minutes retraçant ce défi sportif et la découverte de la capitale du Royaume-Uni a été diffusé en avant-première au cinéma Frédéric Dard aux Mureaux. Une séance ouverte au public aura également lieu le 25 novembre, à 18 h. Pour Salah Smaini, coordinateur des séjours enfance de la Ville et responsable de ce parcours sportif à vélo, ces projections cinématographiques sont un excellent moyen de remercier les jeunes de leur participation mais surtout de leur rappeler qu’ils sont capables de réaliser de tels défis à condition notamment de se donner les moyens d’y parvenir en s’entraînant régulièrement.

« Ce qui est très intéressant dans ce projet-là c’est qu’il y a un fossé entre la théorie et la pratique. La seule chose qu’ils ont retenue c’est Londres quand je leur ai présenté ce projet. Ils voulaient y aller. Certains n’y étaient jamais allés. Ils ont complètement adhéré au coaching et au rétroplanning et là, ils ont compris en fait que les étapes seraient dures. Les entraînements leur ont prouvé que pédaler [sur une longue distance] ce n’est pas [pareil que de pédaler] sur un périmètre réduit. Mais le jour du départ, ils étaient tous présents et ils n’avaient aucune inquiétude ni angoisse pour partir », déclare-t-il en rappelant que les collégiens ont aussi été en contact durant leur préparation avec une professeure d’anglais et une diététicienne.

Selon Salah Smaini, les participants parcouraient, en moyenne, « 70 kilomètres par jour » en vélo et la dernière étape mesurait, elle, « 97 kilomètres 600 ». Avec du recul, Joy-Given Zeze, une adolescente de 14 ans qui était en classe de troisième au collège Paul Verlaine, se rend compte à quel point la préparation réalisée en amont de l’événement était indispensable pour réussir à atteindre la ville de Londres en vélo.

« Avant de partir à Londres […], on se voyait le samedi pour faire du sport etc. Du coup, on était préparé physiquement et mentalement. [Ce que je retiens en tout cas de cette expérience c’est qu’] il faut toujours croire en soi parce que si on n’avait pas cru en nous, on ne serait jamais arrivé à Londres en vélo. Avant de le faire, je ne m’en serais jamais sentie capable », confie-t-elle en insistant sur le fait qu’il était néanmoins particulièrement difficile de pédaler sous la chaleur. Outre le défi sportif, l’adolescente retient également les relations humaines qu’elle a liées avec les autres participants durant l’événement. « Cela nous a soudés entre nous. On a tous gardé des contacts », affirme-t-elle.

La diffusion du film documentaire prévue au public le 25 novembre est gratuite sur réservation. Elles se font par téléphone au 01 30 91 37 19.