En décembre dernier, la nouvelle élection municipale avait vu l’ancienne opposition remporter la mairie grâce à 11 voix d’écart au deuxième tour, après une égalité parfaite au premier. Jean-Christophe Charbit (SE) était alors devenu maire alors que sa prédécesseure, Catherine Delaunay (SE), avait démissionné du conseil municipal. Deux mois après son élection, le nouveau maire a plusieurs projets pour Aulnay-sur-Mauldre avec l’objectif de « créer du service ». Dans l’opposition, Didier Broquet (SE), est « surpris » de la rapidité à laquelle ces projets se montent.

L’élection municipale de décembre avait été déclenchée par la démission en octobre des trois élus de l’opposition, de leurs 12 suppléants et même d’un conseiller municipal de la majorité. « On se présente et on voit si on obtient le vote des habitants, estime le nouveau maire de son élection, toujours mesuré dans ses propos. C’est un peu stressant mais on a fait notre travail de candidat. »

Pour Jean-Christophe Charbit, l’objectif de la nouvelle majorité est maintenant d’« essayer de gagner [sa] légitimité sur le terrain ». Dans son nouveau bureau en mairie, le premier magistrat d’Aulnay-sur-Mauldre, qui jongle désormais entre son nouveau mandat et son poste de professeur d’histoire-géographie, voit les dossiers s’accumuler.

« On a beaucoup de travail : on a pris les dossiers en cours [et] on est en train de travailler sur le bilan des inondations (de mai dernier, Ndlr), explique Jean-Christophe Charbit. L’école, le local associatif, … on a eu pas mal de dégâts. » Comme un témoignage de ces dernières inondations, la salle du conseil municipal est encore en travaux et le niveau atteint par l’eau est encore visible sur plusieurs bâtiments de la commune.

Investi en tant que maire le 17 décembre, Jean-Christophe Charbit indique : « la première chose que nous avons faite est de diminuer les indemnités (des élus, Ndlr) de 30 % ». Et la nouvelle majorité travaille désormais sur ses projets futurs avec un mot d’ordre souvent répété par le maire : « rendre notre ville attractive » en « créant du service ».

« La priorité est de sauver l’école, assure le maire. Il ne faut plus qu’il y ait de fermeture de classe, et même qu’il y ait de nouveaux élèves. » Pour cela, la majorité prévoit d’ « agrandir la cour de recréation » et de « construire un nouveau bâtiment » qui servira d’annexe à l’école. Autre projet à l’étude, l’installation d’un commerce sur la commune. Une « boulangerie-épicerie » est actuellement à l’étude et l’édile précise que son équipe a contacté la confédération de la boulangerie.

L’ancienne maire, Catherine Delaunay a quitté le conseil municipal mais confie continuer de « suivre l’actualité [de la commune] de loin ». A propos des projets de la nouvelle majorité, Catherine Delaunay se veut mesurée : « C’est bien, mais il faut pouvoir les réaliser. Nous on était modérés, on verra. »

Même son de cloche pour Didier Broquet (SE), qui figure désormais dans l’opposition après « plus de 21 ans dans la majorité » mais souligne des relations « cordiales » avec la nouvelle municipalité. « Je ne dis pas que ces projets sont mauvais, mais je suis surpris de la rapidité, précise Didier Broquet. Et ce dernier d’ajouter : « Pour agrandir l’école, il faut augmenter la population. Ce qui ne semble pas être le cas avec cette majorité. »

De son côté, Jean-Christophe Charbit confirme que la majorité a la volonté « d’aller vite » sur ces projets. « On a trois ans (avant les prochaines élections, Ndlr) et je veux montrer que c’est possible », déclare le nouveau maire.

GPSEO : « J’observe avant de prendre une décision »

Nouvellement élu maire, Jean-Christophe Charbit (SE) est de fait également devenu conseiller communautaire à communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise (GPSEO). Il n’y a pour l’instant rejoint aucun groupe et est donc non-inscrit. « J’observe avant de prendre une décision, explique l’édile de son choix de rejoindre ou non un groupe. Pour l’instant, je pense qu’on peut travailler sans être dans un groupe. »

S’il n’était à l’origine plutôt pas favorable à ce qu’Aulnay-sur-Mauldre rejoigne GPSEO, Jean-Christophe Charbit souligne « ne pas être dans un esprit de contestation ». Et ajoute : « On votera ce qui nous semble juste. Il y a des choses qui me paraissent très censées. »