C’est peut-être l’un des secrets de son taux de chômage, le plus faible de France (moins de 5 % en 2016, Ndlr). Dans le Houdanais, les entreprises se serrent les coudes, de leurs fournitures à la formation de partenariats de circonstance, ont indiqué les dirigeants de l’Association des industries et entreprises du pays houdanais (Aphie) à l’occasion de leur septième assemblée générale annuelle, tenue jeudi 2 mars à la salle des fêtes de Maulette.

« Ici, on a une qualité de vie exceptionnelle », s’enthousiasme le président de l’Aphie Maurice Filosa, aussi élu à la Chambre de commerce et d’industrie (et ex-maire d’Orvilliers de 2005 à 2008, Ndlr). L’association, fondée en 2010, rassemble aujourd’hui 112 entreprises adhérentes (sur environ 2 000 entreprises présentes dans la communauté de communes du pays houdanais, Ndlr), « qui représentent 1 750 salariés », précise-t-il.

Ses membres ont aujourd’hui l’habitude de mutualiser leurs moyens comme de faire appel à leurs voisins pour leurs fournitures. « L’enjeu est de faire que les entreprises du pays houdanais soient solidaires les unes avec les autres », explique Maurice Filosa. Il dirige aujourd’hui la seconde association d’entreprises des Yvelines, sept ans seulement après sa création.

Les 112 entreprises de l’association « représentent 1 750 salariés », précise son président Maurice Filosa (à gauche).

« Quand on cherche un fournisseur, on essaie de travailler en local, on conseille quelqu’un du territoire », détaille la vice-présidente, Anne-Gabrielle Gatto, qui dirige une société de conseil en commmunication à Orvilliers. « On travaille le réseau […] et on crée des pools pour aller vers l’extérieur, décrocher des contrats plus compliqués », complète le président, qui est aussi le patron d’un commerce de matériel informatique à Goupillières.

Ces partenariats de circonstances se font également à l’extérieur de l’association, à l’instar de l’action menée récemment avec l’Association des commerces du pays houdanais (ACPH). L’Aphie a ainsi doublé l’argent récolté par l’ACPH, qui rassemble depuis 2007 les commerçants de Houdan, à l’occasion d’une récente opération solidaire autour de la galette des Rois au bénéfice de Médecins du monde.

Au-delà de cette volonté de se serrer les coudes entre entreprises locales, l’Aphie remplit également un rôle de lobbying pour ces sociétés du Houdanais. « On fait le lien avec les instances politiques locales », indique Maurice Filosa. Enfin, « on fait beaucoup de partenariats avec les collèges et lycées », poursuit ce responsable associatif plutôt satisfait en cette septième année.