Le 13 juin 2016, Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider étaient assassinés par Larossi Aballa, un terroriste se revendiquant de Daech. Mardi 13 juin, une minute de silence était organisée à l’hôtel de police de Versailles. Le lendemain, le ministre de l’intérieur Gérard Collomb se rendait aux commissariats des Mureaux et de Mantes-la-Jolie.

A Magnanville, il y a pourtant des hommages et des comportements dont se passerait le maire Michel Lebouc (DVG) : « Des gens viennent prendre des selfies avec leurs téléphones devant la maison. Une fois, un car de touristes s’est même arrêté dans l’allée. »

Le 13 juin 2016, Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider étaient assassinés par Larossi Aballa, un terroriste se revendiquant de Daech.

Des comportements qui l’ont amené à se positionner auprès des parents des policiers afin de « poser une option pour la racheter. Je dois en débattre avec le conseil municipal. » S’il ne sait pas encore ce qu’il adviendra du pavillon, cet acte doit « essayer d’effacer la tragédie ».

L’édile a choisi de ne pas organiser de rassemblement sur la commune « dans un souci d’apaisement. J’ai pensé que la population préférerait un recueillement digne. »