Les élus de la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise (GPSEO), qui regroupe 73 communes en vallée de Seine, dont 43 ont moins de 2 000 habitants, ont voté leur contrat de ruralité au dernier conseil communautaire. Ne restait plus qu’à signer avec l’Etat ce document qui formalise l’injection de subventions pour des projets ruraux. Ce que le préfet et les représentants d’institutions et associations, partenaires du contrat ont fait aux Alluets-le-Roi la semaine dernière.

« Nous avons compilé plus de 200 projets sur les trois prochaines années, six pourront être intégrés dans ce contrat pour l’année 2017 », annonçait Sophie Primas (LR), première vice-présidente de GPSEO, le soir du vote. Avant de rassurer ceux qui craindraient de ne pas en bénéficier : « Un certain nombre de projets ne seront pas financés par ce contrat de ruralité mais par d’autres dispositifs. »

Ne restait plus qu’à signer avec l’Etat ce document qui formalise l’injection de subventions pour des projets ruraux

Aux Alluets-le-Roi, les maires des villages étaient peu à avoir fait le déplacement. « Je veux saluer la méthode d’élaboration de ce contrat de ruralité, et la gouvernance que vous avez proposé », a tenu à féliciter Bruno Caffin (SE), le maire de Brueil-en-Vexin et président du Parc naturel régional du Vexin.