Avant que le tribunal de commerce de Poitiers ne se prononce sur l’offre de reprise par GMD de GM&S, les salariés de l’entreprise creusoise ont manifesté dans les Yvelines. Le 5 septembre, une centaine d’employés étaient devant l’usine PSA de Poissy, où face à eux, des cadres organisaient une contre-manifestation.

« On demande un tour de table avec les constructeurs et l’État, explique Yann Augras, représentant syndical CGT. Une reprise à 120 salariés (sur les 277 que compte GM&S, Ndlr), c’est une casse de l’entreprise, ça ne suffit pas. » Après avoir été « délogé par les forces de l’ordre » de PSA, les manifestants se sont rendus à l’usine Renault de Flins-sur-Seine. Ils ont passé la nuit dans un parc situé à proximité et une cinquantaine d’entre eux ont repris l’action le lendemain.

Là encore, les GM&S ont été tenus à l’écart de l’usine par un dispositif de police, avant de poursuivre leur action dans l’Allier. Le 7 septembre, le tribunal de commerce de Poitiers a acté la reprise de GM&S par le groupe français GMD. La reprise avec 120 salariés n’a pas semblé satisfaire les employés, qui ont manifesté le samedi 9 septembre devant la préfecture de la Creuse.