Une petite trentaine de personnes s’était déplacée mardi 10 octobre pour assister à la présentation du nouveau bâtiment rassemblant école, espace jeunes et médiathèque.

Et à voir le stationnement anarchique devant la place Jean Monnet, on peut comprendre que les inquiétudes se soient orientées vers le nombre de places de parking. Pour remplacer les 18 emplacements existants, 80 en seront créés. Certains jugent le nombre insuffisant.

« Pourquoi n’y a-t-il pas de parking souterrain, demande ce père de famille. Comme cela, on aurait pu mettre des espaces verts au-dessus, nous sommes une commune rurale. » Un choix qui n’était « pas pertinent » pour Antoine Daubré-Vignier, architecte : « Il y a quand même de la place. Et construire en souterrain, cela reste beaucoup plus cher. »

Les craintes des parents concernent surtout « les alentours de 8 h 25. Avec les bus et les voitures, cela va être compliqué pour aller déposer les enfants », soulève cette mère de famille. « Ce problème de foisonnement dure entre 15 et 20 minutes, souligne l’architecte. On le retrouve dans toutes les communes lors des constructions d’écoles. »