D’un montant de 140 millions d’euros, la seconde phase du renouvellement urbain, concernant le quartier des Musiciens devrait montrer des signes plus concrets en 2022, notamment par la réfection énergétique du groupe scolaire Pierre Brossolette, qui sera à terme restructuré, et l’implantation de nouvelles parcelles de jardins familiaux par la Ville. La démolition des trois tours Debussy, la création d’une nouvelle route à sens unique depuis le rond-point de l’Europe sont aussi au programme pour « ouvrir » le quartier, d’un point de vue urbanistique, sur la ville et le quartier pavillonnaire d’Apremont. La réhabilitation de 740 logements sociaux pourrait elle aussi ­commencer en 2022.

« Des choses avaient déjà été entamées lors du premier programme de rénovation urbaine, souligne cependant l’adjoint à l’urbanisme Boris Venon (PS). […] Toutes les rues ont été faites et reprises, notamment la rue Blériot qui est celle qui traverse les Musiciens. […] L’ambition de ce programme là c’est précisément d’intervenir sur ce qui n’a pas encore été fait à savoir les équipements publics, le bâti, le cadre de vie en tant que tel et puis des interventions en voirie. »

L’un des objectifs affichés est de désenclaver les bâtiments, tournés jusqu’ici vers le mail central. En parallèle de la rue Blériot, une voie « voitures et liaisons douces » à sens unique, accessible depuis le rond-point de l’Europe, permettra d’accéder à l’îlot Chopin, « l’idée étant de retourner les Musiciens vers le Sautour », poursuit l’élu.

Toujours dans cette idée d’ouverture, les trois tours Debussy, comprenant au total 196 logements, seront démolies. « On veut faire un peu ce qu’on avait fait dans l’esprit de la démolition de la tour Molière et Corneille, deux tours massives qui marquaient le quartier, ça donnait une respiration de ne plus les avoir, explique Boris Venon. L’idée c’est de faire également ça sur les trois tours, de reconstruire une trame paysagère. »

L’opération prévoit également la construction de logements intermédiaires, pavillonnaires, au niveau des Coteaux. « Dans les attendus de la rénovation urbaine, on est obligés et on est très contents, de diversifier l’offre d’habitat sur le secteur, note l’élu. […] Pour remplacer à plus long-terme les tours, on fera de la petite résidence collective mais de taille beaucoup plus réduite pour reconstituer de manière paysagère une continuité. »

« Des choses avaient déjà été entamées lors du premier programme de rénovation urbaine, souligne cependant l’adjoint à l’urbanisme Boris Venon (PS). […] Toutes les rues ont été faites et reprises, notamment la rue Blériot qui est celle qui traverse les Musiciens. »

Les premières réhabilitations de logements pourraient intervenir dès 2022, en fonction de l’avancée des études et enquêtes sociales. « Le bailleur (les Résidences Yvelines-Essonne, Ndlr) veut intervenir dans le centre de quartier assez vite […] pour impulser quelque chose, en disant c’est par le milieu […] qu’on va recréer quelque chose de dynamique […] », fait savoir Boris Venon. Les premiers secteurs concernés seraient Bizet Nord et Rouget de Lisle Sud, puis Bizet Sud et Rouget de Lisle Nord, avant de finir sur Chopin. Concernant ces dernières interventions « le bailleur voudrait faire venir en centre de quartier, […] de l’activité pourquoi pas commerces, pourquoi pas associations, pour que ça vive davantage », complète Boris Venon. Le coût de ces réhabilitations est estimé à « 80 000 euros par logement » pour le bailleur, précise l’élu.

La Ville prévoit également de structurer son troisième pôle éducatif, après Molière et Léo Lagrange en prévoyant dans un premier temps la rénovation du groupe scolaire Pierre Brossolette en installant des panneaux solaires sur la toiture et en refaisant les vitrages. « Dans un deuxième temps, je vous avais dit qu’on veut ouvrir le quartier et pour ouvrir le quartier, on veut en fait casser […] pour ouvrir sur le parc Molière derrière et compenser ces démolitions et celle de la maternelle, par la création d’une [nouvelle] aile », indique Boris Venon. Le gymnase Brossolette sera lui réhabilité en une halle sportive couverte.

Si les grandes orientations et aménagements de cette seconde phase de la rénovation urbaine sont déjà définis, Boris Venon espère pouvoir associer les habitants notamment « concernant les modes d’organisation des jardins familiaux, la taille des parcelles […], le projet d’école ou le gymnase ». L’élu espère pouvoir organiser une première réunion publique au mois de septembre prochain.