La présentation de cette délibération technique lors du conseil municipal du 17 mai dernier a été l’occasion pour le groupe d’opposition Ici Conflans de faire part de ses souhaits quant au réaménagement du quartier Chennevières et de sa place de la Liberté, dont la concertation a démarré en 2018, notamment concernant la création d’un parc végétalisé en son centre. Le maire conflanais, Laurent Brosse (DVD), a lui précisé que cette délibération autorisait le lancement « d’études complémentaires » à mener avant d’acter définitivement le ­projet.

« L’objectif donc de cette nouvelle délibération que nous vous proposons aujourd’hui, ce n’est pas d’étendre géographiquement les terrains délimités, rappelle Laurent Brosse. […] L’objectif c’est d’avoir une délibération qui soit plus générale pour maintenir le sursis à statuer et de ne pas être bloqué par la notion d’étude pré-opérationnelle […]. Ces études opérationnelles ayant abouti, est apparue la nécessité de faire de nouvelles études et donc une nouvelle délibération est nécessaire pour prendre ces nouvelles études en ­considération. »

Lors d’une présentation effectuée en novembre 2019, il avait été proposé de couper la place de la Liberté en deux, créant une route centrale, « qui ne rendrait pas possible la création d’un vaste espace vert », déplore l’opposant Pierre Malienko.

Pierre Malienko rappelle la nécessité de ce réaménagement : « L’Est de notre ville manque cruellement d’espaces verts et rappelons qu’en 2013, nos concitoyens se sont prononcés pour la réalisation d’un espace vert central sur cette place. » Lors d’une présentation effectuée en novembre 2019, il avait été proposé de couper la place de la Liberté en deux, créant une route centrale, « qui ne rendrait pas possible la création d’un vaste espace vert », déplore l’élu d’opposition, qui poursuit : « La desserte du magasin Carrefour serait rendue impossible, […] une ligne droite encouragerait les automobilistes à accélérer. Cela pourrait augmenter les risques d’accident et pourrait encore aggraver la pollution sonore. » Pour ne pas perdre en stationnement, « nous vous recommandons la création d’un parking à étages sur l’actuel parking du magasin ­Carrefour », conclut Pierre Malienko.

En réponse, l’édile confirme que « les questions de végétalisation et de voirie en particulier tout ce qui est lié à la circulation automobile, c’est précisément ce qui a nécessité des études complémentaires ». Et de préciser que « les échanges se poursuivent » entre la municipalité et le groupe Carrefour sur cette question du stationnement. « [Il y a] une concertation qui doit se poursuivre avec la population pour qu’on puisse enfin aboutir à un projet qui puisse s’améliorer », insiste l’élu, les dernières réunions publiques remontant à 2019 .