Lors de la séance du 19 novembre, le Département a acté le financement de la construction du nouvel IUT au sein de la zone d’aménagement concertée de Mantes Université, dans le périmètre de la halle Sulzer. Ce projet, d’une superficie de 13 000 m², permettra le déménagement de l’actuel IUT situé dans la zone d’activités Henri IV à Mantes-la-Jolie à l’horizon 2023-2024, dans le cadre de l’implantation du futur pôle universitaire.

« Il était temps que l’université prenne son envol, se satisfait le président du Département, Pierre Bédier (LR), à l’issue de la séance. Il y a déjà des bâtiments universitaires qui ont été construits mais il n’y en a pas assez et cela va vraiment faire du Mantois un pôle d’université avec une dominante ­professionnelle très importante. »

L’objectif est ainsi de « doubler » le nombre d’étudiants, en passant de 750 à 1 500 pour des filières « qui seront des sections très techniques qui répondent aux besoins du marché, aux besoins économiques des entreprises. […] Il est absolument nécessaire que les institutionnels s’adaptent à ce besoin parce que former des jeunes gens pour qu’ils ne puissent pas trouver d’emplois c’est la pire des choses. », poursuit Pierre Bédier.

En juin dernier, Catherine Billaud, première vice-présidente de l’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines (UVSQ, dont dépend l’IUT, Ndlr), soulignait que ce déménagement était concomitant avec la réforme du DUT, qui devient ainsi un BUT, diplôme obtenu en trois ans : « L’idée c’est de créer cette troisième année, de l’alimenter avec des licences professionnelles qui existent aujourd’hui. »

En plus des salles de cours, le futur établissement s’organisera autour d’un « espace de vie Campus », qui comprendra notamment un centre de ressources ­documentaires et un espace de restauration, « un espace dédié à l’administration et à l’encadrement logistique », « un logement pour le gardien » détaille le Département dans son communiqué. « De nombreux espaces seront mutualisés entre l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines et le CFA SUPii Mécavenir », précise la collectivité, ajoutant qu’un parking de « 180 places » s’intégrera au ­bâtiment du futur IUT.

Le montant de l’opération s’élève à 79 millions d’euros TTC, mais ne comprend pas « l’acquisition du foncier », précise le Département dans un communiqué de presse. « Le Département se portera acquéreur du lot qui supportera le programme immobilier, ajoute-t-il. […] À l’issue des travaux, le bâtiment sera mis à disposition de l’État et le Département en restera propriétaire. »