« A aucun moment notre direction ne nous en a parlé, précise Brahim Aït Athmane, secrétaire FO du Val de Seine. Lundi 28 mars, l’ensemble des salariés des usines Renault de Flins-sur-Seine et PSA de Poissy a été informé par Le Parisien qu’une plate-forme logistique pourrait voir le jour. « D’une certaine façon, on s’y attendait car plusieurs politiques nous avaient laissé sous-entendre qu’un bassin serait créé du côté des Mureaux », révèle Brahim Aït Athmane.

Mercredi dernier, une réunion a permis aux syndicats de demander des explications sur ce projet. « Effectivement, la direction a admis qu’il y avait eu une rencontre entre PSA, Renault et le département », signale Frédéric Hémery, délégué CGT sur le site de Poissy. Le manque de transparence laisse les salariés des deux sites dubitatifs quant aux réelles intentions se cachant derrière ce projet.

« Aujourd’hui, ils disent vouloir faire des économies en regroupant les fournisseurs mais on se pose des questions sur les postes de travail », souligne Jérôme Launay, secrétaire de la section FO de Flins-sur-Seine. « Tout ça reste très flou mais on sait qu’on sera mis au courant au dernier moment et que cela se fera au détriment de l’emploi », regrette Frédéric Hémery . Contactée la direction de Renault Flins n’a pas souhaité faire de commentaires.