Si les Limayens connaissent bien l’histoire du Vieux pont, partiellement détruit pendant la seconde guerre mondiale, tous ne savent pas qu’un moulin s’y trouvait jusqu’au XIXe siècle. Depuis le début du mois de juillet, des plongeurs yvelinois s’affairent sous la Seine, au niveau de la quatrième arche du pont, pour retrouver l’origine de ce moulin dont la structure en pierre repose toujours dans la Seine.

« L’ancien moulin a sombré en 1870 : pendant une crue, une péniche est venue heurter les pilotis du moulin et l’a détruit », raconte Pierre de Simon, responsable de ces fouilles archéologiques. La date de destruction connue, les plongeurs essayent de déterminer celle de sa construction. Sous l’eau, ils sont pour cela en train de dégager trois des plus de vingt pilotis en chêne encore accessibles.

Les plongeurs espèrent déterminer à quelle époque a été construit le moulin, en datant le bois qui constitue ses pilotis.

« On va ensuite scier des rondelles de bois, qu’on va transmettre à un scientifique, qui va les dater », détaille le responsable des fouilles archéologiques. Ces dernières sont menées par une douzaine de plongeurs bénévoles, membres du comité yvelinois de la Fédération française d’étude et de sports sous-marins, et pour partie de la section plongée de l’Association sportive mantaise.