La question de la relocalisation de la fourrière intercommunale est souvent soulevée depuis que le Paris Saint-Germain a choisi Poissy pour installer son futur centre d’entraînement. En effet, l’actuelle fourrière est située sur le terrain choisi et doit donc être déplacée.

Tout retard dans son déménagement pourrait donc avoir des conséquences sur le planning du futur centre d’entraînement. Récemment, le syndicat qui a la gestion de la fourrière a lancé un « concours d’architecture et d’ingénierie » pour sa « relocalisation et modernisation ». L’appel d’offres indique que le montant prévisionnel total des travaux est estimé à « 2 380 000 euros » hors taxes.

Et précise que les objectifs du syndicat sont de déposer le permis de construire fin octobre 2018, pour un lancement de la consultation travaux fin novembre. Alors qu’un éventuel retard du Campus PSG dû au déménagement de la fourrière avait été évoqué l’an dernier, le PSG assurait en novembre que la livraison était toujours prévue pour 2020.

La fourrière déménage de quelques centaines de mètres, tout comme la rue de la Bidonnière, déplacée en grande partie (la future voie et ses ronds-points sont en bleu.

« C’est une preuve supplémentaire du travail collectif mis en place, se félicite le maire de Poissy, Karl Olive (DVD). L’idée est d’être en cohérence avec le calendrier du PSG. » Quant au choix d’un concours d’architecture, inhabituel pour ce type d’équipements, « il ne s’agissait pas de faire n’importe quoi » face au PSG, explique l’édile des intentions de Daniel Level, maire de Fourqueux, président du Syndicat intercommunal à vocations multiples (Sivom), qui gère la fourrière.

Sur 4 hectares aménagés derrière le centre de secours des sapeurs-pompiers, entre A13 et RD113, la future fourrière devrait être constituée, entre autres, d’un bâtiments d’accueil de 205 m², d’un bâtiment regroupant la fourrière animale et les saisies de 760 m², d’un garage de 440 m², plus des espaces extérieurs dédiés à la fourrière véhicules et au stockage des caravanes. Le PSG rachètera le terrain existant (le club participe par ailleurs aux aménagements de voirie, Ndlr), la mairie de Poissy paie le déménagement, s’y ajoute une subvention du conseil départemental.

La première enquête publique est close

La première enquête publique liée au futur Campus PSG, portant sur la modification des documents d’urbanisme de Poissy pour permettre le projet, est close depuis quelques jours. Elle n’a suscité que peu d’observations du public, rapporte Le Parisien. Le rapport définitif du commissaire-enquêteur doit être rendu public dans un mois. Une seconde enquête publique, portant cette fois-ci directement sur le projet du club francilien, se tiendra « au printemps » selon le PSG.