« On nous a promis, lorsqu’on a signé [la vente], un grand parc. Ça fait cinq ans, on ne voit pas le parc. » Ce samedi 15 mai, cette riveraine habitant dans les immeubles du quartier Mantes Université n’y va pas par quatre chemins. Comme elle, un petit groupe de propriétaires et locataires, a profité d’une balade dans le quartier, organisée par la municipalité, pour faire part de leur souhait de voir Mantes Université mieux doté en aires de jeux, espaces verts. Ils ont également montré leur impatience de voir arriver le nouveau groupe scolaire.

« Comprenez que les gens qui ont investi ici qui sont là pour la plupart pour plusieurs années ou n’ont pas l’intention de bouger tout simplement, la qualité de vie nous on ne la trouve pas, insiste cette mère de famille mantevilloise. […] Les seuls moments où on peut se divertir avec les enfants etc. il n’y a rien. » Elle se dit favorable à l’installation d’infrastructures de musculations sur l’espace vert situé derrière la piscine Aquasport. « Sur les prospectus de vente, il y avait des photos avec vue sur le parc », abonde un autre Mantevillois.

Les habitants se montrent attachés à la conservation d’espaces verts, mais le maire Sami Damergy (SE) prévient de la situation actuelle : « C’est un promoteur qui vous a parlé de ça, je suis désolé de vous le dire, il n’est pas le propriétaire de la zone. » Et des projets du propriétaire de la zone, l’Etablissement public du Mantois Seine aval (Epamsa), l’édile précise : « Les immeubles ici auront des cours intérieures qui seront des espaces publics avec des aires de jeux. » Pas de quoi convaincre les riverains. « Le projet c’est qu’on soit les uns sur les autres ? », questionne une riveraine. « Toutes les règles de l’urbanisme seront respectées », assure l’édile. Il indique également que des réflexions seront menées concernant la circulation et le ­stationnement dans le quartier.

En attendant la construction de ces aires de jeux, une aire provisoire sera installée à côté de la piscine, sur le mail piéton. « Cela risque de créer des nuisances le soir, pendant l’été, pour les gens habitant en rez-de-chaussée », note une retraitée. « Ce n’est pas logique, il vaut mieux faire sur la partie libre [derrière Aquasport] », poursuit un Mantevillois. Cet espace fait actuellement l’objet de discussions pour accueillir le nouveau groupe scolaire d’une emprise de « 4 000 m² au sol », selon Sami Damergy. L’emplacement n’est toutefois pas encore défini. « Nous attendons une réponse de Buchelay pour savoir si le groupe scolaire sera intercommunal », indique l’édile.