Annoncé en 2014 puis longuement repoussé jusqu’au premier coup de pelle en 2020, le data center construit dans la zone du Clos reine d’Aubergenville est enfin debout. Jeudi 17 juin, la société française Thésée, qui porte le projet, a inauguré le premier des six bâtiments qui composeront le site dans sa forme finale.

Durant la visite, la société a présenté les deux premières salles qui hébergeront les serveurs informatiques et données numériques des entreprises. « Aujourd’hui on a des clients du CAC 40, des grands clients du top 100 Français […]. Notre premier client installera son matériel au mois d’août », confie d’ailleurs Christophe Bouniol, le président de la société Thésée. Superposées sur deux étages, ces deux salles de 530 m² pourront recevoir « deux cent baies de haute densité » chacune.

Dans sa feuille de route, le groupe prévoit de construire un nouveau bâtiment « tous les 18 à 20 mois » jusqu’à atteindre six centres de données. Grâce à cela, elle sera en mesure de proposer des offres allant de la baie en colocation, jusqu’à, si besoin, un bâtiment entièrement dédié aux installations d’un seul client. « Nous avons fait le choix de proposer une disponibilité maximale, […] nous nous engageons à 100% de disponibilité, c’est-à-dire qu’on s’engage à accepter des pénalités dès la première seconde d’interruption pour un client, explique Christophe Bouniol. Les sociétés de services sont intéressées par cet aspect. »

Durant la visite du site, la société a présenté les deux premières salles qui hébergeront les serveurs informatiques et données numériques des entreprises.

Les machines tournant en continu, avec des puissances de calcul très importantes, se pose la question du bilan carbone. En effet, dans un data center, la consommation énergétique est en grande partie liée à la consommation des équipements informatiques des clients et au système de refroidissement des ­installations.

Le site aubergenvillois a donc investi pour résoudre cette équation environnementale. L’un des outils principaux s’intitule le « Free Cooling » et permet l’utilisation de l’air extérieur, pour le refroidissement des serveurs. « Ce système permet de refroidir les machines pendant 85 % du temps et donc ça limite l’utilisation des groupes froids aux périodes de pics de chaleur comme en ce moment par exemple, détaille le président de Thésée. C’est intéressant pour nos clients, car ce sont eux qui paient l’énergie consommée. »