« Les élus avec nous ! », lance en cœur la foule regroupée jeudi 14 octobre devant le théâtre de la Nacelle. Une quarantaine de personnes opposée au projet de l’État de construire un centre pénitentiaire de 700 places à Magnanville s’est mobilisée devant la structure aubergenvilloise qui hébergeait le conseil communautaire avec l’objectif de rallier les élus de vallée de Seine à leur cause.

L’arrivée du maire magnanvillois, Michel Lebouc (DVG), accompagné du président de la communauté urbaine, Raphaël Cognet (LR), a donné lieu à quelques échanges. « J’ai demandé que les élus du Mantois se positionnent parce que c’est un projet de territoire », souligne Michel Lebouc devant le collectif et les autres manifestants.

« Ce projet, je l’ai découvert, comme vous, dans la presse, jamais personne aussi bien l’État en territoire, que le cabinet du ministre ne m’a prévenu. Il est question d’une réunion avec le préfet dans les prochaines semaines pour discuter de ça », explique le président de GPSEO. Interrogé sur son positionnement, il a indiqué qu’il s’alignait sur celui du maire. Lionel Giraud (SE) et François Garay (DVG), respectivement maires d’Issou et des Mureaux ont également fait part de leur soutien.