« Nous ne sommes qu’au début de ce quartier, nous relançons la machine qui a pris beaucoup de retard, mais soyez assuré que nous le faisons avec beaucoup de force et beaucoup d’énergie. » Ce jeudi 7 juillet, devant les futurs résidents de la résidence Contemplation du promoteur Marignan, Pierre Bédier (LR), président du Département et de l’Établissement public du Mantois Seine aval (Epamsa), ne cache pas sa satisfaction.

La pose symbolique de la première pierre de cette résidence de 231 logements, dont 107 sociaux, est pour lui comme pour le maire mantevillois Sami Damergy (SE), la preuve du renouveau de la Zone d’aménagement concerté Mantes-Université. « J’ai signé le permis de construire de cet îlot G3 alors que je n’ai participé à aucune des réflexions de sa maturation et pour cause, elle s’établissait sous le mandat précédent […], souligne l’édile. Mais je l’ai signé en confiance, […] parce qu’aujourd’hui la concertation est de mise et cette concertation est essentielle pour la réussite de notre projet global. »

Sur la parcelle de 14 000 m², le chantier a démarré durant le premier trimestre 2022, et les premières livraisons sont attendues au deuxième semestre 2024.

Sur la parcelle de 14 000 m², le chantier a démarré durant le premier trimestre 2022, et les premières livraisons sont attendues au deuxième semestre 2024. « Aujourd’hui nous avons commercialisé environ 50 %, soit à peu près 60 logements, sur les 124 [en accession à la propriété] que compte l’opération, pointe Stéphane Cardarelli, directeur général délégué de Marignan. C’est un bon score, […] quand on regarde le stade d’avancement de l’opération. » Concernant leur répartition, « 20 % des réservataires viennent du Mantois et 70 % viennent des Yvelines. Cela démontre que les habitants […] croient en la Zac et en ce programme », précise-t-il.

L’ensemble comprendra également un jardin central de 2 000 m² et des commerces en pied d’immeubles. « Il y aura du commerce suffisamment important pour que l’ensemble des habitants puisse trouver ici, de par la diversité du commerce, il n’y aura pas que de l’alimentation, pour que vous puissiez faire vos courses sans prendre votre voiture », affirme Pierre ­Bédier.

Halle Sulzer : une présentation de l’équipement culturel à la fin de l’année ?

Dévoilée en décembre 2020, la programmation de la halle Sulzer devrait entrer dans une nouvelle phase d’ici la fin de l’année. À terme, l’ancienne usine dédiée à l’assemblage de pompes et de moteurs de bateaux, sera divisée en trois parties et accueillera à l’Est le nouvel IUT à l’horizon 2024, un espace vert en son centre et à l’Ouest un équipement culturel « dédié au numérique » qui pourra également servir de salle de spectacles, rappelle le président du Département et de l’Etablissement public d’aménagement du Mantois Seine aval, Pierre Bédier (LR).

« Je pense que nous présenterons avant la fin de l’année le projet numérique, mais on ne fera que le présenter, alors que l’IUT rentrera dans une phase plus opérationnelle, on désignera l’architecte et le constructeur [d’ici la fin de ­l’année] », poursuit-il des échéances à venir.

Crédits photo : MARIGNAN