Tag: DOSSIER

Grande agglomération, en route vers la fusion

Au premier janvier 2016, de Rosny-sur-Seine à Conflans-Sainte-Honorine, la vallée de Seine constituera bientôt une seule grande communauté d’agglomération, nommée Grand Paris Seine aval. La semaine dernière, la constitution d’un pôle métropolitain, première étape de cette fusion des six intercommunalités actuelles, a été entérinée par les élus lors de sa première séance. Entre les différents courants politiques, l’équilibre des pouvoirs y est subtil, et reste fragile malgré la volonté affichée d’unité.

Un village transformé par le futur quartier du Mitan

Une zone située à l’Est de Chapet a été imposée par le Schéma directeur de la région d’Île-de-France (SDRIF), dans les années 90, afin d’implanter de nouveaux logements dans la commune. Chapet avait ensuite défini une zone de 15 hectares pour la réalisation de ce projet, repris depuis par l’Opération d’intérêt national (OIN) Seine aval. Les premiers logements verront le jour dans 4-5 ans.

Les Yvelines en manque de profs

De nombreux établissements scolaires du département voient les absences de leurs professeurs non remplacées. Si la situation générale est tendue, elle est critique dans un certain nombre de matières, où les rares enseignants remplaçants ne sont plus disponibles dès la rentrée. Les causes seraient multiples, de la baisse du nombre d’étudiants dans ces domaines au manque d’attractivité du métier d’enseignant.

« Grand chelem » réussi pour la droite

L’ensemble des cantons de la nouvelle assemblée départementale des Yvelines sont dorénavant détenus par la droite et ses alliés. Le vœu du président sortant, Pierre Bédier (UMP), s’est donc réalisé.

La gauche éliminée du premier tour

Le premier tour des élections départementales s'est soldé par l'élimination d'une grande partie des candidats de gauche, dans les Yvelines et plus particulièrement en vallée de Seine. Sur les huits cantons de Bonnières-sur-Seine à Conflans-Sainte-Honorine, sept verront ainsi des affrontements entre les binômes UMP-UDI, et les duos de candidats FN, au second tour.

L’apport des fonds européens

La vallée de Seine est l’un des plus gros bénéficiaires des fonds européens en Île-de-France, même si ces derniers sont plutôt en baisse. D’un côté, ils permettent le lancement de projets innovants en lien avec l’écologie et le social, notamment dans le bâtiment. De l’autre, ils continuent de jouer leur rôle agricole et rural historique, auprès des exploitants de grandes cultures, mais aussi pour des investissements touchant les communes rurales et les petits exploitants.

Le centre-ville bientôt rénové

La réfection du centre-ville est un projet communal depuis plusieurs années. Quelques constructions se finissent au clos du verger, l’espace commercial proche de l’église, réalisées par son propriétaire. La communauté d’agglomération des deux rives de Seine gère prochainement pour le compte de la municipalité des travaux de rénovation du clos et de ses alentours, incluant les voiries, l’éclairage, les espaces verts ainsi que deux nouvelles fontaines.

Eau potable : un avenir public ou privé ?

De la régie publique à une totale délégation aux entreprises privées, eau potable et assainissement connaissent tous les modes de gestion en vallée de Seine. Les réseaux, eux, sont intimement mêlés dans un patchwork territorial dont la complexité historique n’effraie cependant plus les élus. Plusieurs associations de consommateurs prônent le passage en régie pour la fourniture d’eau, de Mantes à Poissy.

Elections départementales : l’abstention grande favorite

Alors qu’il ne reste que quelques jours aux candidats pour se présenter aux élections départementales des 22 et 29 mars prochains, La Gazette vous propose un premier tour d’horizon des candidatures. Dans les Yvelines comme en vallée de Seine, la droite compte s’emparer de tous les cantons, la gauche espère surtout éviter le désastre, tandis que le FN mise sur l’abstention pour prendre ses premiers cantons.

Très haut débit : le conseil général propose son mix

Le conseil général des Yvelines a présenté, en janvier, son nouveau plan de déploiement du très haut débit dans les zones d’initiative publique. En 2012, il était prévu un déploiement intégral du très haut débit par fibre optique, dans les 158 communes plus rurales du département. Aujourd’hui, la proposition avancée est « un mix technologique », composé de solutions intermédiaires : fibre optique pour certaines communes, amélioration des débits de l’ADSL pour d’autres.

Le retour des emprunts toxiques

Une décision de la Banque nationale suisse a causé une hausse importante de la valeur du franc suisse par rapport à l’euro. En vallée de Seine, certaines collectivités possèdent encore des emprunts structurés, souvent dits « toxiques », dont les taux d’intérêt dépendent de la valeur de la monnaie suisse. Pour celles-ci, l’addition pourrait se révéler salée.

Licenciés pour les fêtes de fin d’année

Pour eux, Noêl et le Réveillon ont été plutôt moroses : ils venaient d’apprendre leur licenciement pour faute grave. Leur employeur, le grossiste Mantes primeurs, leur reproche des vols qui auraient été commis cet été, et a porté plainte à cet effet. Ces sept salariés, de leur côté, démentent ces accusations, et sont soutenus par Force ouvrière. Ils pointent un licenciement économique déguisé, dans un contexte où leur entreprise perdrait des clients.

« Les secteurs qui recrutent ne sont pas dans le Nord des Yvelines »

Pôle emploi a regroupé ses deux agences du Mantois en une seule en novembre. Son directeur depuis un an et demi, Patrick Rivoal, revient sur ce changement, et sur la situation difficile de l’emploi en vallée de Seine.

La communauté musulmane écartelée

D’un côté, l’association historique, El fethe. De l’autre, l’association Mosquée Mantes Sud, créée l’an dernier, qui gère l’actuelle salle de prière. Entre les deux, des bisbilles financières relatives au projet de mosquée. Aujourd’hui, El fethe assigne en justice le président de Mosquée Mantes Sud, pour porter sur la place publique un différend qui divise la communauté musulmane de la ville depuis plus d’un an maintenant.

Ces PME qui empruntent auprès des internautes

L’une est un magasin d’optique mantais, l’autre une PME industrielle chantelouvaise, et toutes deux cherchaient des financements pour pouvoir grandir. Ces deux entreprises ont choisi de solliciter un emprunt auprès des internautes, par l’intermédiaire de la plateforme en ligne Unilend, pionnier français du micro-prêt aux entreprises locales.