Tag: DOSSIER

Eau potable : un avenir public ou privé ?

De la régie publique à une totale délégation aux entreprises privées, eau potable et assainissement connaissent tous les modes de gestion en vallée de Seine. Les réseaux, eux, sont intimement mêlés dans un patchwork territorial dont la complexité historique n’effraie cependant plus les élus. Plusieurs associations de consommateurs prônent le passage en régie pour la fourniture d’eau, de Mantes à Poissy.

Elections départementales : l’abstention grande favorite

Alors qu’il ne reste que quelques jours aux candidats pour se présenter aux élections départementales des 22 et 29 mars prochains, La Gazette vous propose un premier tour d’horizon des candidatures. Dans les Yvelines comme en vallée de Seine, la droite compte s’emparer de tous les cantons, la gauche espère surtout éviter le désastre, tandis que le FN mise sur l’abstention pour prendre ses premiers cantons.

Très haut débit : le conseil général propose son mix

Le conseil général des Yvelines a présenté, en janvier, son nouveau plan de déploiement du très haut débit dans les zones d’initiative publique. En 2012, il était prévu un déploiement intégral du très haut débit par fibre optique, dans les 158 communes plus rurales du département. Aujourd’hui, la proposition avancée est « un mix technologique », composé de solutions intermédiaires : fibre optique pour certaines communes, amélioration des débits de l’ADSL pour d’autres.

Le retour des emprunts toxiques

Une décision de la Banque nationale suisse a causé une hausse importante de la valeur du franc suisse par rapport à l’euro. En vallée de Seine, certaines collectivités possèdent encore des emprunts structurés, souvent dits « toxiques », dont les taux d’intérêt dépendent de la valeur de la monnaie suisse. Pour celles-ci, l’addition pourrait se révéler salée.

Licenciés pour les fêtes de fin d’année

Pour eux, Noêl et le Réveillon ont été plutôt moroses : ils venaient d’apprendre leur licenciement pour faute grave. Leur employeur, le grossiste Mantes primeurs, leur reproche des vols qui auraient été commis cet été, et a porté plainte à cet effet. Ces sept salariés, de leur côté, démentent ces accusations, et sont soutenus par Force ouvrière. Ils pointent un licenciement économique déguisé, dans un contexte où leur entreprise perdrait des clients.

« Les secteurs qui recrutent ne sont pas dans le Nord des Yvelines »

Pôle emploi a regroupé ses deux agences du Mantois en une seule en novembre. Son directeur depuis un an et demi, Patrick Rivoal, revient sur ce changement, et sur la situation difficile de l’emploi en vallée de Seine.

La communauté musulmane écartelée

D’un côté, l’association historique, El fethe. De l’autre, l’association Mosquée Mantes Sud, créée l’an dernier, qui gère l’actuelle salle de prière. Entre les deux, des bisbilles financières relatives au projet de mosquée. Aujourd’hui, El fethe assigne en justice le président de Mosquée Mantes Sud, pour porter sur la place publique un différend qui divise la communauté musulmane de la ville depuis plus d’un an maintenant.

Ces PME qui empruntent auprès des internautes

L’une est un magasin d’optique mantais, l’autre une PME industrielle chantelouvaise, et toutes deux cherchaient des financements pour pouvoir grandir. Ces deux entreprises ont choisi de solliciter un emprunt auprès des internautes, par l’intermédiaire de la plateforme en ligne Unilend, pionnier français du micro-prêt aux entreprises locales.

Agriculture : un bilan très mitigé

La saison avait bien démarré, mais la grêle du mois de juin a fait de gros dégâts dans les exploitations touchées, tandis que le temps très pluvieux du mois d’août a provoqué une importante baisse de la qualité des céréales.

Logement social : l’Opievoy, un bailleur très convoité

L’Opievoy est l’un des plus grands bailleurs sociaux de France, géré par trois Départements de grande couronne. Le conseil régional est censé en récupérer la gestion prochainement. Le président du conseil général des Yvelines, Pierre Bédier (UMP), s’y oppose, tandis que depuis deux ans, la droite boycotte le conseil d’administration et critique la situation financière du bailleur. Pierre Bédier propose une départementalisation, rejetée par les représentants des locataires.

Ces secteurs qui recrutent encore

La crise a touché durement le secteur industriel, importante source d’emploi en vallée de Seine. Des domaines peinent pourtant à recruter, certains depuis des années, à l’image de l’hôtellerie-restauration. La Gazette a fait le point avec les différents interlocuteurs du département.

Epamsa : le bras armé de l’Etat ?

L’établissement public d’aménagement du Mantois Seine-aval (Epamsa) est né en 1996, pour conduire les rénovations urbaines de Chanteloup-les-Vignes et de Mantes-la-Jolie. Depuis 2008, il pilote l’Opération d’intérêt national (OIN) Seine aval, qui concerne 51 communes en vallée de Seine. Les maires de ces dernières expriment parfois leur ras-le-bol face à cette émanation des volontés de l’Etat. Le nouveau directeur de l’Epamsa, Didier Bellier-Ganière, fait le point.

La gare se prépare à l’arrivée d’Eole

Pour l’arrivée du RER E d’ici 2022, neuf gares, de Poissy jusqu’au Mantois, seront adaptées et rénovées. La gare de Mantes-la-Jolie est la première sur la liste : le quai central et ses bâtiments seront détruits pour laisser place à la voie de RER, la gare côté Mantes-la-Jolie sera étendue, et un nouvel espace sera créé du côté de la gare de bus.

Aubergenville : Le choix des internautes

Le site internet L’internaute propose depuis une dizaine d’années à ses visiteurs de noter toutes les commune de France sur de nombreux critères. La Gazette a établi des moyennes pour les villes de plus de 10 000 habitants le long de la vallée de Seine. Aubergenville se dégage comme la grande gagnante du jugement des internautes, avec des notes nettement plus élevées que ses voisines à tous les niveaux.

Mal-logement : une galère trop répandue

Demande en logements sociaux très supérieure à l’offre, problèmes entre locataires et bailleurs, pavillons découpés en studios parfois insalubres, hébergement d’urgence saturé : voilà les maux ordinaires rencontrés en vallée de Seine.